Mémoires d'un fils de Brand

Pour causer d'Ambre et de ses Ombres

Modérateur : blakkrall

Répondre
Avatar du membre
Ithaar
Garde
Messages : 75
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 12:59

Mémoires d'un fils de Brand

Message par Ithaar » jeu. 4 août, 2005 13:19

Pour reprendre la bonne vielle tradition....

Ithaar, fils de Brand

Avatar du membre
Ithaar
Garde
Messages : 75
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 12:59

Mémoires d'outre tombe

Message par Ithaar » jeu. 4 août, 2005 13:19

J’ai décidé de tenir à nouveau un journal après cette longue période de purgatoire et d’oubli. L’ancien a été détruit il y a quelques siècles il me semble dans une déflagration, une de plus dans une vie rythmée de déflagrations.


Les explosions étaient milliers autour de moi, soulevant la terre, effondrant les immeubles. Pauvres civils encore cachés en dessous, dans les caves dans les égouts. Une vie de rats pour aboutir à une mort certaine sous les décombres ou par les baïonnettes du russe. BRAOUUMMM. Pas tombé loin celle là, se relever courir, se cacher, se relever courir, se cacher, ouvrir le feu pour les retarder, permettre encore à quelques civils de s’échapper de la nasse, de l’enfer. Tenir jusqu’au dernier carré, un fois de plus, comme à Camerone, à Massada, aux Thermopyles. L’histoire d’une vie, ma vie, les combats perdus. LA ! LES VOILA, ATTENDEZ, ATTENDEZ MAINTENANT : FEU A VOLONTE . Un feu d’enfer se déchaîne soudain de parts et d’autres : ils sont au moins deux compagnies de fusiliers et de chars, et leurs saloperies de mortiers ne vont pas tarder. Ils se rapprochent de nos positions, nous ne tiendrons pas longtemps à 15 contre ce rouleau compresseur. En tout cas la position défensive est bonne : je suis allongé derrière la tombe de Herr Schnitzer et de son épouse. Quel meilleur endroit pour mourir ? Pourvu qu’un obus me pulvérise d’un coup, sinon… Encore d’autres cauchemars à vivre… Pourquoi suis-je ce que je suis ? Plus que 5. Je les regarde, mes hommes : Petit frère l’ancien légionnaire, Heide le poméranien, Porta l’ami des chevaux, Le Vieux qui a déjà fait l’autre guerre et Sven le danois… Quasiment plus de munitions et on entendait les autres, en face, hurler, DAVAI, OGOHN, ANI PIAT’. Il ne nous restait qu’une chose : Mourir en hommes après avoir défendu nos peaux ainsi que des choses indéfendables… Nous nous regardions maintenant tout et comme un seul homme nous levons ASSAUT !!!! La charge à la baïonnette… Puis soudain un grand flash et le noir complet... Suis-je mort ? Enfin ?
Modifié en dernier par Ithaar le jeu. 4 août, 2005 13:38, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Ithaar
Garde
Messages : 75
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 12:59

Message par Ithaar » jeu. 4 août, 2005 13:19

A moins que ce ne soit hier, Berlin, je ne me souviens pas très bien. A force de tout vouloir oublier, on arrive parfois à réellement oublier les choses... Finalement c’est peut être un bien qu’il ait été détruit, cela facilitera l’oubli.


Je me réveille encore en sursaut, en sueur… Encore et toujours ce visage, une brune magnifique pétillant de joie de vivre. Tous les soirs, elle vient me sourire et quand je veux l’approcher ce monstre, Herwin, arrive, la prend par le bras et l’emmène… A chaque fois, j’essaie de la retenir mais il m’en empêche par un sourire narquois et me tire la langue « Elle est à moi looser»
Modifié en dernier par Ithaar le jeu. 4 août, 2005 13:38, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Ithaar
Garde
Messages : 75
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 12:59

Message par Ithaar » jeu. 4 août, 2005 13:20

Depuis mon départ d’Ambre, désespéré et au bord du suicide puis par engin nucléaire interposé, j’ai fait un long point sur ma vie et vécu de nombreuses choses afin de tenter d’oublier.


Le noir, les larmes, un chagrin éternel, un voyant rouge qui clignote et se réfléchi sur des murs en béton… Et pourtant dehors la mer est si belle, l’atoll rayonnant de vie malgré ce qu’en disent certains écolos. Peut être est-ce la seule manière sûre de mourir… Quoique la pollution engendrée par ce feu d’artifice… Au moins je serai sûr que personne ne viendra sur ma « tombe » pendant quelques milliers d’années, et puis si c’est moi qui l’utilise ce ne seront pas les inconscients qui en ont la garde…

Puis d’abord pourquoi détruire ce superbe lieu à cause… d’Herwin en définitive… Cette île ne lui à rien fait. Autant mourir comme un homme...
Modifié en dernier par Ithaar le jeu. 4 août, 2005 13:39, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Ithaar
Garde
Messages : 75
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 12:59

Message par Ithaar » jeu. 4 août, 2005 13:20

L’histoire d’un long gâchis commencé par mon père, Brand, puis entretenu par une malchance répétée ainsi que belles peaux de bananes savamment glissées par un « ami ».


« Roi Léonidas, je vous confie mon fils, faites en un guerrier, donnez lui les lettres de vos philosophes... ».
« Père, ne me laisse pas… »
Une claque appuyée sur la joue et je retrouve le silence
L’homme face à nous me regarde d’un air dur
« Un homme n’implore pas, tu auras beaucoup à apprendre jeune Ithaar. Chez nous les faibles meurent. J’espère pour toi et pour la gloire de ton père, le citoyen Brandas, que tu seras fort et digne d’être un guerrier de la cité de Sparte»
Je lance un regard à père
« Adieu Ithaar »
Modifié en dernier par Ithaar le jeu. 4 août, 2005 13:39, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Ithaar
Garde
Messages : 75
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 12:59

Message par Ithaar » jeu. 4 août, 2005 13:20

Entre deux manœuvres à bord de la « Scoumoune », la jonque à bord de laquelle je parcours ombre terre depuis deux ans maintenant, je suis l’esprit presque en paix, en compagnie de mon chat noir incorruptible. Je songe.


« Assyez vous ‘ieutenant » me dit le chef du village. Il est décharné comme tout les paysans du Haut Mékong, à peine nourris par le riz et la pêche. Le vieux sage qu’on l’avait appelé.
« Prend’ peu opium, bon pour chiass, pis après fumer, bon aussi»
Il nous reçoit aujourd’hui dans un endroit étrange surtout la nuit : après le dernier accrochage avec les vietminh ils avaient récupéré les têtes des ennemis tués et les avaient disposés au milieu d’une clairière, Tous avec un clope allumé dans le bec. Nous, assis aux milieu de toutes ces têtes éclairés à la lueur des mégots et de la faible lune. Nous parlons de la guerre, comment faire autrement en ce lieu et à cette heure. Ils ont peut que les français partent, peut –on les blâmer, si l’on part, les autres les écraseront comme une mouche, mhong ou pas…
« Nous resterons vieux sage, nous resterons avec vous »
« Et si chef à toi dir’ partir ? »
« Je resterai »
Soudain une ombre à ma droite, je tourne vivement la tête et porte la main à l’étui de mon arme, ce n’est qu’un chat, un chat noir qui vient se frotter contre ma cuisse.
« Toi gu’iier, ame noir’ tuer hommes mais comme chat, jamais parti »
Le chat s’endormait sur mes cuisses
Modifié en dernier par Ithaar le jeu. 4 août, 2005 13:40, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Ithaar
Garde
Messages : 75
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 12:59

Message par Ithaar » jeu. 4 août, 2005 13:21

C’est je pense le reflet le plus fidèle de ma conscience ce chat. Il ne se laisse amadouer par rien pas même la nourriture, je ne crois pas avoir jamais été corrompu mais ai trahi deux fois.
Responsable mais pas coupable ? Peut être oui, la première fois j’étais manipulé et la deuxième… Mais bon on ne refera pas le passé.


It’s dawn, here in this lovely english countryside. Probably my last day in this life. I don’t want to kill him, my step son. Lord Thackeray. Picture are many in my head : Nora, Captain Quinn, the seven years war, le chevalier de Balibari, Lady Harriet, our son Bryan, dead at the age of 9 after 2 days of agony due to a fall from his horse. And of course lord Thackeray. He doesn’t want me to stay with his mother, his want his legacy back. I decided, well, I’ll try to give him satisfaction without killing him.
Our assessors are there too
One of them begins the ritual, drawing a coin from his pocket.
« What is your call Lord Thackeray ?
« Heads »
He then throws the coin and all the assessors go to see the result :
« It is heads, so Lord Thackeray will have the first fire»
« Lord Thackeray, will you take your gun »
The young man takes his gun and goes to his place, the assessor then count ten paces
« One, two… » and draws a line on the ground : my place.
« Mister Thelet, will you take your gun. »
I take him and slowly goes to where my death is : it’s doubtious that I’ll survive the first fire. I will have to stand still when beeing shot at before to fire myyself.
« Mister Thelet, are you ready to receive Lord Thackeray’s fire »
I stongly answer « yes », showing my oponent my left flank.. It will not be the first time I’ll face certain death. He first time wasagainst persian warriors at the Thermopyles battle. The only survivor… Leonidas had been a good master for me.
« Lord Thackeray, cock your pistol »
Trying to cock the pistol, the shot goes off.
« Mister Richard, this pistol must be faulty, i’d like to have another one », says the troubled young man. Poor boy, his first battle was going as expected.
One of the assessors says
« I’m sorry Lord Thackeray, but you must first stand your round »
The way out ! I will have to fire my round before he can do it again
« That is correct Lord Thackeray, your pistol has fired that counts as your shot »
The young man looks at his pistol desperatly.
« Are the rules clear to you Mister Thelet ?»
« Yes »
« Lord Thackeray, are you ready to receive Mister Thelet’s fire »
He says yes but feels sick and a few seconds after vomits all he has in his stomach, poor boy…
He difficultly takes back his place
« Mister Thelet, cock your pistol and prepare to fire»
« One, two, three »
I fire at the order but straight at the ground, giving this silly situation an honorable way out for both of them…
Shocked, the assesors are speaking quickly.
« Lord Thackeray, as soon as Mister Thelet has fired to the ground, do you consider having received satisfaction »
The young man is staring at myself, not understanding my behaviour.
« I have not received satisfaction »…
Modifié en dernier par Ithaar le jeu. 4 août, 2005 13:40, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Ithaar
Garde
Messages : 75
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 12:59

Message par Ithaar » jeu. 4 août, 2005 13:21

Responsable donc coupable de toutes façons, c’est ce que mes maîtres Socrate, Tullius, Léonard, Kant, Willsdorf pour ne citer que les plus marquant m’ont toujours appris.

L’homme au physique de guerrier se tient en face de moi. Ses cheveux gris coupés courts, comme tous ceux de ses hommes resplendissent dans le soleil. Il est songeur et soudain se retourne vers moi.
« Ithaarus, mon fidèle bras droit aujourd’hui, je vais faire une chose inattendue. Je vais passer cette rivière, même si je n’en ai pas le droit. On pourra toujours dire que les circonstance m’y ont forcé, mais on ne retiendra qu’une chose : "je l'ai fait" et souvenez vous en longtemps : on est toujours responsable des ses actes et on en emporte la culpabilité pour les généraions futures… »
« Oui, mon maitre. »
« Aléa Jacta Est »
Modifié en dernier par Ithaar le jeu. 4 août, 2005 13:41, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Ithaar
Garde
Messages : 75
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 12:59

Message par Ithaar » jeu. 4 août, 2005 13:22

L’important c’est de réparer et de faire que cela ne se reproduise pas mais comment faire ? Quant à Herwin, la vengeance est un plat qui se mange froid, j’attendrais s’il le faut qu’elle soit congelée, cryogénisée.

La partie qui suit est en cours de rédaction
Modifié en dernier par Ithaar le jeu. 4 août, 2005 13:47, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Ithaar
Garde
Messages : 75
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 12:59

Message par Ithaar » jeu. 4 août, 2005 13:41

En tous cas ces deux trahisons sont certainement les seules choses que je ne risque pas d’oublier et qui m’empêche de dormir depuis des siècles, et croyez moi, ne pas dormir pendant des siècles c’est long, long, très long.

La partie qui suit est en cours de rédaction
Modifié en dernier par Ithaar le jeu. 4 août, 2005 13:47, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Ithaar
Garde
Messages : 75
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 12:59

Message par Ithaar » jeu. 4 août, 2005 13:42

Retourner en Ambre, revoir Sylvian, retourner dans l’Abyme, voir Karen… Sont-ce de bonnes idées ? Je ne le crois pas, mais ma conscience pourra-t-elle s’en remettre de ne pas leur demander pardon et obtenir autre chose que leur mépris ou leur haine ?

La partie qui suit est en cours de rédaction
Modifié en dernier par Ithaar le jeu. 4 août, 2005 13:47, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Ithaar
Garde
Messages : 75
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 12:59

Message par Ithaar » jeu. 4 août, 2005 13:43

Non bien sur que non ! Je dois le faire… Puis ensuite Herwin, lui régler son compte comme à Byron en son temps pour le mal qu’il a fait à sa sœur.

Enfin c’est une vague impression : je suis incapable de rassembler autre chose qu’un flou artistique à ce sujet. Ma mémoire me joue des tours...
Modifié en dernier par Ithaar le mer. 31 janv., 2007 20:12, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Ithaar
Garde
Messages : 75
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 12:59

Message par Ithaar » jeu. 4 août, 2005 13:44

Après y avoir ramené les souvenirs de milliers d’années de guerres et de combat j’ai approvisionné une cave à alcools qui causerait un infarctus aux plus grands collectionneurs du monde, ainsi qu’un mini arsenal (déformation professionnelle). Je fais restaurer les parties endommagées (et Logrus sait qu’il y en a) par les artisans du coin. Ma fidèle « Scoumoune » est ancrée un peu plus loin, dans le port de Clifden.

Saigon fin 1954, nous étions dur le port avec Pierre mon ami le Médecin de la coloniale. Je venais d’être libéré du camp 473, pas loin de Hanoi. Lui avait eu plus de chance, il n’était pas avec nous quand notre vedette avait coulé. Je m’étais retrouvé à nager dans l’eau croupie du « fleuve », un bien grand mot pour la rivière des parfums. Des parfums d’égout oui. Les Viets m’avaient cueilli comme ça, encore a moitié assommé par l’explosion de notre réserve de munitions. Je devais être le seul survivant, à moins que peut être ce vieil ivrogne qui se prenait pour un hussard de la mort après quelques bouteilles de jaune « artisanal ». Mais bon, je m’égare…
Nous avions décidé de rentrer en Europe par la mer sur une vieille jonque, 6 mois de mer pour tenter d’oublier ces 6 ans. La RC4, Luong Ba, Willsdorf, Brunet de Sairigné, Beaucheau, le sonneur devenu clairon, tué par un tireur et mort dans mes bras, tous de bons amis morts dans d’horribles souffrances ou marqués à vie par leur captivité.

Adieu vieille Europe
Que le diable t'emporte
Adieu vieux pays
Pour le ciel si brûlant de l'Algérie
Adieu souvenir, notre vie va finir
Il nous faut du soleil, de l'espace
Pour redorer nos carcasses

Nous les damnés de la terre entière
Nous les blessés de toutes les guerres
Nous ne pouvons oublier
Un malheur, une honte, une femme qu'on adorait
Nous qu'avons le sang chaud dans les veines
Cafard en tête, au coeur les peines
Pour recevoir, donner des gnons, crénom de nom
Sans peur en route pour la Légion

Salut camarades
Donnons-nous l'accolade
Nous allons, sac au dos, flingue en main
Faire ensemble le même chemin.
A nous le désert
Comme au marin la mer.
Il nous faut du soleil, de l'espace
Pour redorer nos carcasses

Nous les damnés de la terre entière
Nous les blessés de toutes les guerres
Nous ne pouvons oublier
Un malheur, une honte, une femme qu'on adorait
Nous qu'avons le sang chaud dans les veines
Cafard en tête, au coeur les peines
Pour recevoir, donner des gnons, crénom de nom
Sans peur en route pour la Légion

Je ne pars pas Ithaar, je reste, ils ont trop besoin de soins ici.

Une croisière en solitaire en perspective… Pourquoi pas, sur un épave… Peut être la fin, enfin ?!
Modifié en dernier par Ithaar le mer. 31 janv., 2007 20:13, modifié 3 fois.

Avatar du membre
Ithaar
Garde
Messages : 75
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 12:59

Message par Ithaar » jeu. 4 août, 2005 13:44

J’ai vite été accepté par la population, le « Frog and Rosbif », seul pub de ce trou paumé est un endroit merveilleux pour cela. Sa Guiness ouvre les cœurs, son stew rempli les estomacs et ses flechettes… Certaines jeunes femmes du pays commencent même à me tourner autour. Peut être est-ce cela une vie normale…

La partie qui suit est en cours de rédaction
Modifié en dernier par Ithaar le jeu. 4 août, 2005 13:48, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Ithaar
Garde
Messages : 75
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 12:59

Message par Ithaar » jeu. 4 août, 2005 13:45

Cette nouvelle vie a les apparences de celle de n’importe quel « Sir » irlandais. Une sinécure comparée à mes anciennes habitudes. Je n’ai toutefois pas pu me résoudre à en abandonner certaines : tir, katas, footing, pompes, abdos, tractions et natation tous les jours. Voile, parachute et plongée régulièrement.

Maintenant 5 mois que j’étais arrivé au BEP.

Presque des vacances après cette évasion rocambolesque de l’archipel du goulag. J’avais eu assez de mal à me tirer de cet enfer, juste punition pour m’être planté de camp depuis 1935… Et puis surtout pour toutes les horreurs commises parmi les troupes à tête de mort. Pas de prisonniers, on n’aurait pas pu s’en occuper de toute façon…

On n’allait quand même pas les laisser en vie pour qu’ils nous plombent un autre jour quand même… Mais bon, même si ça m’avait couté cher, en première ligne en permanence dans un bataillon disciplinaire, les Hussards noirs de la mort, bloqué au grade de pitaine… J’avais au moins la satisfaction de ne jamais avoir buté de civils et surtout d’avoir toujours empêché mes hommes de le faire. Les deux seuls cons qui avaient tenté le coup avec un groupe de prisonnières l’avaient payé de leur vie et par la main de leurs victime en plus : je leur avais personnellement redonné des armes pour qu’elles le fassent elle-même avant de les laisser filer.

Mais bon ces 3 ans de goulag n’étaient qu’un enfer bien léger pour tous ces morts faits par le camp que je défendais. J’aurais su toutes ces horreurs… Encore une erreur de plus Ithaar…

J’en avais eu marre de cette neige et de ce froid… Fini l’enfer, direction le purgatoire : la Légion Etrangère cherchait des anciens soldats comme moi et leur offrait l'oubli.

Retour à une vie saine, moralement et physiquement… dans la moiteur Indochinoise.

5:00 réveil,
5:30 Appel et couleurs, même au fin fond de la jungle,
5:30 - 7:00 Petit déjeuner, nems et riz pourri,
7:00 - 7:30 Corvées de Quartier,
7:30 Rassemblement de compagnie,
7:30 - 9:00 Sport et entraînement, tir et CaC,
9:00 - 9:30 Ablutions à l’eau croupie, riz pour se requinquer,
9:30 - 12:00 Aide aux villageois méos,
12:00 - 13:30 Soupe, corvée
13:30 - 14:00 Corvées de Quartier,
14:00 Rassemblement de compagnie,
14:00 - 17:00 Sport et entraînement, tir et CaC,
17:30 Soupe, corvée
17:30 - 21:30 Temps libre,
21:30 - 5:30 Garde et un peut de temps pour dormir des fois…

Et ça une semaine sur trois, le reste, patrouille dans cette merde de jungle…
Modifié en dernier par Ithaar le ven. 2 févr., 2007 18:21, modifié 3 fois.

Avatar du membre
Ithaar
Garde
Messages : 75
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 12:59

Message par Ithaar » jeu. 4 août, 2005 13:46

Puis tout bascula…


Cela commença avec un messager qui m’intercepta au sortir du « Frog and Rosbif »

La partie qui suit à été jugée dangereuse pour ses éventuels lecteurs et censurée par Melle Anastasie, relectrice des oeuvres de Lord Thelet

Tarkshaan repris contact avec moi et m’invita, il vivait dans un château médiéval des marches d’Aikhar. Il appartenait à la maison Eequor (bannière portant un octogone bleu et à couleurs dominantes bleues. La populace avait l’air d’être humaine et fortement armée.
Je n’y rencontre que peu de personnes connues (à part Félicia). On m’y présente Merwin (grand, assez maigre, roux, un fils de Bleys peut être, hirsute, habillé de noir, épée, cape), Askel Xzar, fils de Julien, bouffon tout maigre, petit maigre, dague, fiole, accompagné d’un loup nommé «Zart » qui parle, Margan et Deckard fils de Flora.

Tarkshaan fils de Sylvian, bien bâti, basané, habillé en bleu, 2 épées arrive et salue tout le monde. Je lui offre un cadeau d’Irlande, whiskhy ayant vielli pendant 50 ans en futs de cerisier puis composé par le meilleur assembleur que j’ai jamais connu.

J’averti Xzar de la demande de Jade, qui souhaitait lui parler de Mac. Il semblait avoir oublié Mac Williams. J’y aborde Amara, un des généraux de Tarkshaan, une féminine…

En cours de soirée, d’autres invités arrivent, une dizaine d’orcs, dont seul trois s’approchent. Ils déclarent être envoyés par le duc de Kergaard et apportent des souhaits d’amitié ainsi qu’une casette de pierres précieuse. Deckard joue le paon auprès des jeunes femmes présentes et réussi à obtenir un rendez vous de Félicia. Celle-ci est comme moi une couche tôt, nous nous retrouvons d’ailleurs le lendemain matin au petit déjeuner, alors que les autres viennent à peine de se coucher.

Après mon petit rituel matinal quotidien, pompes abdo et course… J’appelle Jade afin de voir où en est son affaire avec Xzar. Point mort, cette touille (Xzar, pas Jade) ne l’a pas contactée. Je me charge donc de réunir Merwin et Deckard. Au passage je croise Tarkshaan et l’invite aussi au petit meeting avec ma charmante fille.

Nous nous retrouvons dans la cuisine, Jade nous apprend que Mac Williams a disparu. Elle nous emmène dans une ombre technologiquement avancée pour parler plus tranquille, aurait-elle peur des plombiers ? Elle nous apprend que Mac Williams lui a demandé de nous contacter. Elle nous annonce avoir procédé à des examens pour s’assurer de son identité. Pas étonnant, avec l’histoire chez Célia. Et là, je ne suis pas surpris, il a la tête de Byron. Vieux réflexe, je dégaine aussi sec, Jade me calme, la voie de la sagesse incarnée, ma fille, tout le contraire de sa salope de mère. Merwin à l’air de le connaître. Jade nous emmène visiter le coin : une pièce avec des cuves contenant des corps. Une salle de clonage. Elle a cloné Byron, Mac Williams d’ailleurs le seul sur lequel le greffage technologique ait pu marcher. Une des clones inutiles s’est activé il y a un mois et l’esprit de Mac s’est glissé dedans. Je le teste psychiquement et ça a l’air d’être lui, vraiment lui. Merde.

Je pénètre dans son esprit avec son accord pour savoir ce qui lui est arrivé. Je le vois pompé par un atout noir puant le Logrus, puis chuter sans fin dans une sorte de cage, de bulle, se resserrant, l’étouffant de douleur. Il cherche à s’enfuir par atout mais ne peut pas. Il trouve un interstice de lumière et s’enfui par là. Puis perte de conscience et réveil : et est « analysé » par Jade. Digne fille de son père…



La partie qui suit est en cours de rédaction

Avatar du membre
Ithaar
Garde
Messages : 75
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 12:59

Message par Ithaar » mer. 31 janv., 2007 20:27

Jade propose de contacter Angela à condition que Mac Williams et moi nous cachions.

Elle ne l’aurait pas proposé, ça me serait même venu à l’idée. Je soumets l’idée que Mac Williams pourrait être un super construct. Merwin nous apprend qu’il a encore l’atout bizarre et qu’il a été retrouvé sur un bateau ayant mené des attaques sur le cercle d’or.
Intéressant ça. Ils contactent la grosse pendant que Mac Williams et moi sommes en train de causer à Paris, devant un bon whisky. Elle les renvoie sur son maître Fen Yun Fat.



Le gasthaus était enfumé, la foule dense, l’ambiance électrique. Nous avions appris ce matin que notre régiment serait déployé sur la frontière polonaise dès demain. L’élite de l’armée du Reich face à ces… Il y a des coins où il vaut parfois mieux ne pas penser à la politique, ou alors ce serait un coup à regretter ces choix… Cette blonde opulente me faisait de l’œil depuis quelques minutes. Un vrai canon. 35 ans, un beau décolleté.

Pensant aux longs moments à venir sans présence féminine je me levai et me dirigeai vers elle. Je la saluait à la prussienne, claquant les talons et m’inclinant légèrement du buste.
« Bonsoir, je suis le Ithaar Von Thelet, puis-je vous offrir un verre »
« Hauptman, SS panzer regiment 27 ? Vous devez être un vrai guerrier vous » me fit-elle avec un regard malicieux.
La nuit s’annonçait plutôt bien.
« Je m’appelle Angela »

Quelques siècles plus tard, j’apprenait que j’avais eu une fille de cette unique nuit avec une fieffée salope : Jade

Avatar du membre
Ithaar
Garde
Messages : 75
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 12:59

Message par Ithaar » mer. 31 janv., 2007 20:27

Merwin me contacte. Je repasse vers lui avec Mac Williams. Nous sommes dans une ombre étrange, désertique, du type désert ouest américain bien que pas si chaud. L’ombre de Fen Yun Fat. Le Terrain est rocailleux, devant nous une montagne. L’endroit que nous cherchons est un bâtiment en haut d’une montagne. Pour y accéder nous montons un gigantesque escalier et arrivons sur une grande esplanade, entourées statues de dragons et donnant sur un nouvel escalier. Nous débouchons sur une esplanade plus petite, sise devant temple oriental, un homme nous attend devant l’entrée du temple, chauve, en robe safran. Image temple de Kung fu. Il nous fait entrer et nous amène vers un Vieil homme assis sur un énorme siège. Il est vêtu d’une grande robe, d’un gros chapeau, aux cheveux long gris blond filasses et aux ongles longs, une bague par doigt.


La partie qui suit est en cours de rédaction

Avatar du membre
Ithaar
Garde
Messages : 75
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 12:59

Message par Ithaar » mer. 31 janv., 2007 20:29

Merwin prend la parole et se fait rabrouer, il lui annonce venir d’Ambre, à une duc du Chaos pur jus… Le con ! Mac ensuite la parole et prétend être le fils d’Oberkarnak. Pendant ce temps Merwin apprend à voler et tombe de la montagne, il contacte Xzar par atout et atterri dans la salle. Il en repart aussi sec, volontairement cette fois. Le vieux sage demande qui est ambriens. Mac se grille, Tarkshaan est l’interlocuteur à partir de maintenant. Tarkshaan lui montre l’atout. « Un trou noir, ma préférée. C’est moi qui les ai créées. Si elle était de moi, vous ne pourriez même pas la toucher ». Il reconnaît toutefois la patte du créateur, un de ses disciples : Kadishah, il réside dans la passe de Kaïdar.


Nous retournons chez Tarkshaan, sauf deux. Il a de nouveaux invités : des ambassadeurs d’un pays voisin : 4 gardes en armure noire assez costaud entourant un ambassadeur avec le symbole du Serpent. Il vient de la part de lord Khalid, duc de Viresh. Il nous déclare de but en blanc espérer voir de nombreux temples du serpent fleurir chez nous.
Les deux derniers nous rejoignent 4 heures plus tard. Tarkshaan reçoit une invitation pour les passes de Roshlem et sa souveraine, la duchesse Mariama.

Nous décidons d’aller en Ambre prévenir Random pour Mac Williams et surtout pour la disparition de Fiona. QUOI TATA A DISPARU ? Nous y rencontrons Corwin qui assure l’intérim en l’absence de Random. Flora s’incruste dans la discussion. Merwin les briefe tous les deux sur les récents évènements, mais aussi clairement qu’avec moi. C’’est dire si Corwin n’a rien compris…
Toujours est-il que nous n’obtenons pas plus de renseignements sur Kadishah. Furian nous en apprend un peu plus : un peu mercenaires, très efficaces, Homme d’honneur, grand sorcier.

Je décide de ne pas aller vers Kaïdar, suivant ainsi les (pour une fois inutile) conseils de ma Sœur. J’en profite pour faire le tour de Daikhar avec Tarkshaan. J’y vois des troupes disparates.

Le lendemain nous rendons une visite diplomatique à Roshlem avec Tarkshaan, Félicia et Xzar. Nous arrivons dans une ville avec un gros château médiéval, une flotte imposante et une grosse armée. La duchesse est majestueuse et se la pète à mort comme on disait sur ombre Terre. Elle est âgée d’environ 40/50 ans. Elle ouvre directement sur une suggestion d’alliance. « Je peux vous aider, fournir des troupes. » Elle est en guerre régulière avec certains voisins. Elle enchaîne sur une proposition de conquête sur un territoire situé entre les deux provinces, à se partager. Tarkshaan temporise, il aborde le sujet du culte du serpent. Elle dit ne pas être esclave des croyances du Chaos, mais vénère des divinités guerrières. Il est convenu d’un échange d’ambassadeurs entre les deux duchés.

Pendant ce temps, les trois autres vont rendre visite à Kadishah.

Un ambassadeur de Roshlev arrive en Eequor : Tamarande de Janoth, suivi de près d’un envoyé du Massenmarch.

Nos trois compagnons reviennent de chez Kadishah, Mac Williams à l’air d’aller mieux : il se prend les pieds dans le tapis et manque de se casser le gueule. Fiona va bien mais ne veux pas rentrer.
Nos valeureux aventuriers se perdent dans des explications : bossent pour Random et les méchants, doivent buter 3 fils de Finndo, mission sur laquelle ils étaient déjà. Ils ont tabassé et torturé Martin.

Clair non ?

Soudain nous sommes pris de douleurs abdominales décuplées par l’utilisation de la transformation pour tenter de les contrer. 3 hommes entrent, foncent sur Tarkshaan. Un d’entre eux est pulvérisé par Deckard, qui se bat contre un deuxième. Ils sont neutralisés rapidement mais pas sans mal. Le poison agit en fait sur la transformation.
En enquêtant un peu, nous découvrons que les gardes avaient quitté leur poste « sur ordre » au moment opportun.

Le survivant, interrogé, déclare travailler comme engagé pour une organisation, « Le masque », qui travaille partout et est basée dans le cercle d’or. C’est une organisation d’assassinats et coups tordus en tout genre. Le commanditaire vient du Massenmarch et est une femme qui a elle-même fourni les poisons, elle portait une chevalière avec des armoiries du Massenmarch. Le boulot était l’assassinat de Tarkshaan. Les assassins s’étaient infiltrés comme membres du personnel. Ils l’avaient rencontrée en ville dans une taverne.

Nous nous rendons à la taverne en question. Deckard, par l’utilisation de magie, revoit la scène.

De retour à Daikhar, je commence à me renseigner sur le Massenmarch, d’abord avec Jade, Célia et puis part sur place afin de commencer a voir de mes yeux et d’établir des contacts en vue de monter un réseau de renseignements.

Massenmarch : seule chose intéressante est qu'ils sont en froid avec les familles Hellgast, Sylfide, Sawall.

Je suis au château, en train d’apprendre à jouer au Go à Merwin lorsque celui-ci disparaît à cause d’un contact atout.

Deckard revient au château avec ses collègues, ou plutôt l’inverse : il a lancé son sort mais apparemment il y a eu un problème.
Il voulait lire les pensées de la fille. Qqn a fait un autre sort pour lui bloquer l’accès. Il en est sorti par la marelle.

Francis nous annonce un soucis pour Mac suite a son contact atout de l’après midi : Byron était en Ambre, Karen est repartie et lui s’est installé dans le cercle d’or. Il s’est mis avec une dame : la fiancée de Mac. Il se fait passer pour Mac auprès d’elle.

Mac prend la nouvelle avec philosophie et veut donc le buter. Nous y partons à deux, passage par Paris, récupération matos.
Tentative de contact atout bloquée. Passe sur Raf. Les copains débarquent et nous avertissent qu’on va prendre une branlée. Deckard.

On y va, apparaît devant une grille, en milieu de matinée. Il sonne à la cloche. 2 gardes arrivent et reconnaissent Mac. Il rentre avec Merwin, pendant ce temps, les autres se baladent autour. Il nous appelle et on passe chez lui. Les gardes nous surprennent et paniquent. Situation apaisée. Départ pour Mururoa, arrivée juste avant nudet. Départ par paris. Départ sur Tatooine. Tentative de contact sur Byron, échec, appel Laura. Passe, elle nous amène au château. Déco allemande 1944. Elle a l’air surprise. Elle est la depuis 1 an, 1mois temps maison. Russe anéanti, Us pas en guerre. Cata alliée. Mac adore les Wargames GN. Une voiture arrive, quatre soldats rentrent, fille affolée, Byron entre et dit à Mac qu’il est Byron. Il tire et tue Laura, fonce sur Mac, 4 démons foncent sur nous Je saute sur la fille, la refile à Tarkshaan. Et fait face au démon, esquive iai, estafilade, parade d’une de ses attaques. Contre non traditionnel prend coup coude, grosse blessure. La gonzesse se réveille, c’était une succube. Esquive, catt, transfo démon de combat, il se tire, je le poursuis, le rattrape, lui attrape le bras, le tord, attrape la tête et l’écrase sur le mur. Je » me retourne pour voir 2 Mac W se battre. Ils sont rigoureusement identiques. Un des deux est par terre, celui du haut a la Logrus activé, je le charge alors qu’il va le tuer (je lui sauve encore la vie), déséquilibre esquive, il prend Mac en otage. Le lâche, charge Tarkshaan, en fait se suicide, se fait tuer et bouffer par Norbert. Retour Paris.

Mac saccage sa chambre, répare, donc livraison pizzas, comme il voulait. Trouve un paquet sous le lit, procédure colis suspect, contient pistolet laser. Marche sur toute ombre. (12pts). Cadeau de Mac ? On se sépare pour se reposer, j’en profite pour rénover l’appart. Je décide de conserver ce cadeau. Au bout de quelques jours je repars chez Tarkshaan. Planque dans le bar. Deckard lance son sort mais ne le termine pas. Tout est protégé. Il suppose bloqué par Logrus. Peut être ?

Merwin a trouvé des infos sur ce qui s’est passé sur l’ombre de Martin. Photos de bars, de hangars, de tracts avec un symbole de la trinité. (Mvt philo supposé dirigé par Feyd, Duncan et Gilva). Soirées trinité, voiture. Baraque, adresse. Troquet sombre, 4 hommes dont un rouquin.

On décide d’aller voir sur Ambre, voir Random. Il sort d’une réunion avec frères et sœurs, pas très bien passée. Il y a Benedict, Corwin, Random, Llewella. Random est surpris de la présence d’Herwin et choisi l’approche diplomatique avec lui. Il pense lui demander collaboration. Puis Mac W lui envoie le morceau : Laura disparue, enlevée par usurpateur d’identité : Byron. Il lui annonce l’avoir tué. Mac est interrogé par Benedict et Random. Il se perd dans ses explications et Random en vient à me soupçonner aussi. Il devine tout par contact psychique. Benedict demande des nouvelles de Sylvian et de Fiona.

Conclusion : Mac doit être donné en pâture si des représailles sont demandées par le Chaos.

La partie qui suit est en cours de rédaction

Répondre