* Old * Historique

Pour raconter les exploits vécus auprès de la cour du roi Arthur...

Modérateurs : Exar, blakkrall

Avatar du membre
Exar
Empereur
Messages : 2239
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 9:25
Localisation : Behind you !
Contact :

* Old * Historique

Message par Exar » lun. 10 mai, 2004 11:43

Généralités pour la bretagne en 499

Cette année, l'an 499, fut particulièrement mouvementé pour les habitants de Bretagne. Depuis la mort d'Uther il y a quatre ans, laissant Logres sans Roi, nombreux sont ceux qui en profite pour vouloir accroître leur influence. Des seigneurs peut scrupuleux, des vieilles rancoeurs qui ressurgissent sont des maux avec lesquels il faut vivre. Mais il y a pire, les Saxons envahissent de toutes part la Bretagne et nulle route n'est plus sûre dans le Sud et sur les côtes. Dans le Nord, les Pictes multiplient les incursions et sur la côte ou les saxons ne sont pas présents ce sont les Irlandais qui multiplient les agressions...
Modifié en dernier par Exar le jeu. 4 nov., 2004 10:55, modifié 5 fois.

Avatar du membre
Exar
Empereur
Messages : 2239
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 9:25
Localisation : Behind you !
Contact :

Le Jaggent

Message par Exar » lun. 10 mai, 2004 14:33

Informations générales sur le Jaggent en 499

Dans le Jaggent, des tensions se font sentir voir même un peu plus que des tensions. Les rivalités avec les voisins corniques semblent reprendre de la force et plusieurs accrochages ont eut lieux sur la frontière.
Plus grave, le comte semble être toujours absent et ses vassaux sont obligés de se passer de son appui. Plusieurs bannerets se sont donc rassemblés regulièrement pour se soutenir et se preter main forte en cas de besoin.
C'est suite à cette alliance que 3 des frères du banneret Galehaut accompagnés d'une petite troupe sont partis pour tenter de calmer la situation avec les corniques qui semblent vouloir profiter de la faiblesse générale du royaume de Logres pour prendre du terrain sur celui-ci.

Avatar du membre
Exar
Empereur
Messages : 2239
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 9:25
Localisation : Behind you !
Contact :

Printemps 499 dans le Jaggent

Message par Exar » mer. 12 mai, 2004 10:35

Printemps 499 dans le Jaggent

Des rumeurs arrivent jusqu’au manoir du banneret Galehaut, et celles-ci semblent concerner ces propres terres. Apparemment, le village des champs jaunis ne donne plus de signe de vie, plus personnes dans les champs, plus de relations avec les autres villages, bref rien de bon à l’horizon. Un premier éclaireur est envoyé sur place pour prendre des informations et celui-ci revient en rapportant des nouvelles surprenantes, il parle d’une créature mangeuse d’homme qui terrorise le village.

Ne pouvant pas laisser la situation se dégrader sur ces terres, Blaen Galehaut décide d’envoyer son plus jeune frère,
Ysgarran, s’occuper de la situation.
Pour l’accompagner s’occuper de cette affaire, deux autres chevaliers, actuellement au service de Blaen, vont le suivre. L’un des deux,
sir Yon, est un occitan dont la famille est semble t-il réputée, ce que son équipement tend à confirmer. Le deuxième nommé Siegfried doit avoir été adoubé suite à des prouesses au combat étant donné son physique impressionnant.
En plus de ces deux chevaliers,
Erwin Mc Kingsley, un irlandais émigré avec sa famille dans le domaine depuis un bon nombre d’années, va aussi le suivre.

C’est au petit matin que la petite troupe part en direction du village, accompagné d’un pisteur qui devrait leur permettre de traquer la créature si elle existe. Car il est vrai que nombreux sont dubitatifs quant à son existence, certains pensant qu’il s’agit d’un ours, d’autres qu’ils ont eus des visions… Après deux trois heures de chevauchée, le groupe arrive au village qui fait triste figure, personne dehors, les champs vide et les portes des maisons fermées.
Là, chacun va prendre quelques renseignements en allant parler au villageois et au prêtre tandis que l’éclaireur commence à étudier les pistes. Une certitude, ce n’est pas une vision étant donné les blessés, pas de description de la créature ni vraiment d’information sur ses attaques mais des bruits dans la forêt.

Les chevaliers laissent donc leurs montures et leurs écuyers aux villages tandis qu’ils s’enfoncent dans la forêt sur la piste de cette maudite créature. Leur chasse dure plusieurs heures durant laquelle ils ne ralentissent pas le rythme pour enfin arriver prêt de son antre.
Mais un ours récalcitrant décide alors de les attaquer, prenant comme cible le plus grand des chevaliers. Profitant de cette aubaine, surgit alors d’un buisson non loin la créature qu’ils cherchaient qui n’est autre qu’un bonnet rouge, ce monstre terrifiant qui est toujours équipé d’une grande lance.
S’en suit un combat sanglant entre les chevaliers pris entre cet ours et le bonnet rouge. Vaillants et courageux, ils se défendent aux mieux, finissant par terrasser l’ours et à bout de force, sombrant les uns après les autres, ils parviennent tout de même à faire fuir la créature.

Lorsqu’il repasse au village, seul
Siegfried est conscient et annonce au village que la bête n’est pas vaincue mais qu’ils ne tarderont pas a revenir pour s’en occuper, on sent alors comme un vent glacial parcourir ces rues désertes…

De retour au manoir, le banneret s’enquérit de l’état de santé de son frère et demande à savoir ce qu’il s’est passé. Tous sont grièvement blessés hormis le chasseur,
Drust, qui n’a apparemment pas trouvé le courage pour aller affronter la créature, mais comment le blâmer, ce n’est pas donné à tout le monde d’être vaillant et courageux. Puis sa fuite à au moins permis aux écuyer de venir rapidement récupérer les chevaliers pour les ramener au manoir.

Avatar du membre
Exar
Empereur
Messages : 2239
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 9:25
Localisation : Behind you !
Contact :

Printemps 499 dans le Jaggent, un vent d'espoir

Message par Exar » mer. 12 mai, 2004 10:45

Printemps 499 dans le Jaggent, un vent d'espoir

Quelques jours après le passage des chevaliers qui malheureusement n'avaient pas réussi à régler la situation, un natif du village, un jeune guerrier nommé Anderis revint de ses batailles contre les Saxons. C'est le décès de son père, qui avait été tué par cette créature, qui avait provoqué son retour si rapide. Arrivant aux village et n’écoutant que son courage, il parti dans la foret pour mettre un terme aux méfaits de ce monstre en le traquant puis en le tuant.

Venez lire l'histoire du bonnet rouge du village aux champs jaunis ici

Avatar du membre
Exar
Empereur
Messages : 2239
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 9:25
Localisation : Behind you !
Contact :

Eté 499 débuté dans le Jaggent

Message par Exar » mer. 12 mai, 2004 17:42

Eté 499 débuté dans le Jaggent

Le fils d’un des bannerets alliés à Galehaut est actuellement au manoir de celui-ci et profite un peu des agréments du village en cette saison. Il s’agit bien sûr de Richard de Volvire qui a pour habitude de passer quelques temps dans les parages, tant pour voir certains amis que pour se changer les idées.
Un autre visiteur, semblant être un chevalier errant, arrive au manoir en demandant l’hospitalité, celui-ci est bien accueilli et le soir de son arrivée une petite fête improvisée se déroule même aux portes du manoir. L’homme en question, dénommé

Colin Blacksword
porte à ses côté une étrange épée noire qui attire l’attention. Enfin la soirée se passe sans soucis si ce n’est certains peons qui abusent un peu trop de l’alcool, Drust en tête.
Pour le lendemain matin, plusieurs personnes étaient convoqués au manoir mais au vu de l’état de certains, seuls les chevaliers sont invités à rentrer. A leur sortie, il semble qu’ils soient chargés de porter un coffret à un ami du banneret. Comme à l’accoutumer, une petite joute est organisée entre les chevaliers pour savoir lequel aura la chance de diriger l’expédition. Le 3e chevalier,
Rhodri
ne souhaite pas participer à celle-ci au vu de ses nombreuses blessures, d’ailleurs après une discussion avec les deux autres chevaliers il est décidé qu’il ne viendrait pas. Après une brillante démonstration de joute, c’est finalement Richard qui l’emporte et qui est donc en charge de cette mission dans laquelle trois soldats vont l’accompagnés. Il s’agit d’Anderis qui connaît la route pour y être aller il y a peu, Erwin Mc Kingsley et Drust qui sont prêt à partir.

Le chemin qui mène en Anglia se fait sans trop de soucis quant on prends soin d’éviter les grandes routes et qu’on ne se rapproche pas des combats et des raids Saxons. Anderis revenant de là-bas, c’est lui qui guide le groupe qui fait donc route sans trop de soucis malgré les intempéries.

La veille d’arriver à Castel Rising, le groupe s’organise comme à l’accoutumer pour la nuit avec bien évidemment des tours de garde, et cela s’avère utile. Sans aucun doute, ce sont des cris de femme qui appelle au secours non loin d’ici, le petit camp se met en branle et le premier à réagir est Richard suivi par l’irlandais. Ils arrivent effectivement vers les cris qui proviennent d’une jeune femme suivi par un saxon. Celui-ci fait face à ses adversaires et met hors de combat l’irlandais en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, un violent coup de hache lui ayant fracassé le bras. Sans doute possible, ce saxon est un berseker et le soutien d’Anderis n’est pas de trop pour permettre à Richard de se défaire de cette brute. Mais d’autres bruits se rapprochent, d’autres saxons, alors en hâte, le groupe récupère la plupart de leur affaire avant de fuir, suivant les indications de la jeune femme qui les amène au château.

Grâce à certains baumes que semblait posséder Drust, Erwin se lèvera le lendemain avec son bras quasiment intact, surprenant. Sinon l’accueil est très chaleureux et Richard en profite pour remettre le coffret et la lettre de Blaen, Sire Donnal, le maître des lieux semble ravi. Un festin est prévu en honneur des invités de Castel Rising mais avant qu’il n’ait lieu gronde les sonneries de toutes parts. Tout le monde est convoqué à une réunion, l’homme qui est mort hier était le chef des saxons qui sont désormais autour du château, se préparant pour un siège. Malheureusement le rapport de force est impressionnant en faveur de l’ennemi, alors toute idée est la bienvenue, sachant que les voisins n’auront certainement pas de troupe à disposition pour aider. Aucune solution n’est vraiment évoqué jusqu'à ce qu’on soumette l’idée de parler avec la dame blanche, et là c’est l’unanimité seule elle pourra les aider. Sans qu’on est besoin de lui demander, Richard se propose pour aller la trouver et lui demander de l’aide et quelques minutes plus tard, ils sont sur des chevaux en train de franchir les grandes portes du château avant que l’ennemi ne soit encore bien installé.

Ils passent leur journée à chevaucher vers le Nord et à la tombé de la nuit, un peu part chance il trouve le passeur qui les mènera dans le marécage jusqu'à l’île de la dame blanche. Ils sont bien accueillis mais leurs questions devront attendre le lendemain, alors ils profitent de la nourriture et de la tente agréable mise à leur disposition pour se reposer.
Le lendemain, ils se rendent compte que c’est une petite communauté qui vit ici, l’île est assez grande et sur diverses collines sont présents des temples dédiés à divers dieux. La dame blanche écoute attentivement leur histoire et leurs questions, puis leur répond que la personne la plus à même de les aider réside au château. Mais pour cela il faudra trouver le calice d’argent, propriété de la grande déesse, qui doit se trouver au cercle de pierre d’Y Meini Hirion, dans le royaume du gomeret. Pour y accéder si il s’y trouve encore, il faudra entourer la pierre divine avec une corde faite de cendre puis creuser à l’autre extrémité du cercle en étant bien sûr dans les bonnes grâce de la déesse.
Ayant prit ces informations, le groupe décide donc d’aller en direction du gomeret.

Le voyage ne se passe pas toujours idéalement mais globalement les premiers jours à contourner les marais sont relativement tranquilles. Quelques jours plus tard, alors que la nuit tombe, une tempête commence, obligeant les chevaliers à chercher refuge. Ils finissent aux portes d’une forteresse mais malheureusement le portier à ordre de ne point ouvrir et il s’y tiendra. Drust aperçoit au loin une petite bâtisse qui pourrait sûrement les abriter alors ils vont dans ce sens, et là, croise un jeune chevalier, fils du châtelain local. Celui-ci leur dit que la région est maudite et que des diables rodent la nuit, il leur propose de venir au château, car même la porte fermé le portier les aidera a monté par contre les chevaux resteront dehors. Après une brève hésitation, les chevaliers refusent l’invitation et vont donc s’abriter dans la petite chapelle qui jouxte un cimetière. Comme à leur habitude ils font des tours de gardes, mais quelle surprise lorsqu’une femme sort d’un cachot. Tout le monde est réveillé rapidement et tous sont méfiants. La femme leur raconte alors son histoire, fille d’un vavasseur, son seul crime est d’avoir eu la malchance d’être plus belle que sa belle mère, qui faute d’arriver à la rendre laide lui a fait perdre l’esprit. Suite à cela, un jour un diable proposa à la belle de la guérir à condition qu’elle lui appartienne et bien sûr elle accepta. Depuis, elle est donc prisonnière du cimetière dans lequel elle se lève chaque nuit en attendant son diable, le seul moyen de la libérer est de le tuer. Malgré son récit, peu son convaincu et de grandes discussions commencent sur le faite qu’elle n’est peut être pas humaine. Mais avant qu’ils n’aient trop le temps de réfléchir, une grande silhouette sombre apparaît dans l’encadrure de la porte, le diable sous l’apparence d’un chevalier noir. Celui-ci va jouer avec les chevaliers, leur prouvant qu’il est bien ce qu’il prétend être et leur propose à plusieurs reprises de réfléchir à la situation.
De nombreuses questions et hésitations vont avoir lieux, l’irlandais allant même jusqu'à entailler la main de la femme pour être sur qu’elle est vivante. Sir Colin Blacksword ne peut se résigné à abandonner cette femme et sort pour combattre le diable mais celui-ci continu à le narguer et après trois coups porter sans arriver à vraiment le toucher, Colin rentre dépité dans la chapelle. Cette démonstration a refroidi tout le monde à part Anderis qui se met a genoux et commence à marmonner, comme s’il se concentrait. Les discussions mettent en avant le fait que s’ils n’arrivent pas à ramener le calice alors ce n’est pas une personne mais de nombreuses qui seront en péril, qu’il est peut être plus sage de ne pas mourir inutilement comme ça, puis après un certains temps, les chevaliers décident de partir.
Seul Anderis toujours en pleine concentration et Drust restent sur place, ils rejoindront les chevaliers une demi-heure plus tard, Anderis ayant défait avec brio leur adversaire du soir. Tout le monde retourne donc dormir à la chapelle. Le lendemain, les chevaliers raccompagnent la dame au château voisant en les prévenants que le diable n’est plus.

Le lendemain, la route se passe bien si ce n’est un pont qui est gardé par un chevalier, Sir Meleagore qui se heurte avec Sir Blacksword qui n’a pas changé sa lance pour la joute. Le soir les chevaliers s’arrêtent dans un village très accueillant ou l’aubergiste est ravi d’apprendre que le château maudit ne l’est plus. En tout cas, tout est fait pour que le groupe profite bien de sa soirée de
repos et pour les mettre à l’aise. C’est donc de bonne humeur qu’ils repartent le lendemain matin.
Un jour se passe tranquillement puis le dimanche le groupe dans un village ou la messe est donnée, Sir Blacksword s’y rend pendant que les autres vont à l’auberge. Là, l’irlandais va laisser échapper quelques menaces sur le ton de la plaisanterie mais cela prend vite une mauvaise tournure, alors le petit groupe s’en va attendre Colin un peu à l’extérieur du village.
Quelques jours se passent bien jusqu'au vol de leur monture et de leurs équipements qui les obligent à passer par la cité rouge pour se rééquiper quelque peu. Avant qu’il n’arrive en ville, on les prévient de ce qui les attends sur place et c’est donc sans surprise que lorsqu’il arrive à la place centrale, ils contemplent une jeune femme à demi nue dans une fontaine. Cette même fontaine entourée par des piques surmontés par des têtes de chevaliers ayant tentés de mettre fin a cela. En vain nos chevaliers tente de trouver la piste de leurs chevaux alors ils vont voir Sir Brahalt, certainement pas pour lui parler de la femme dans la fontaine mais juste pour avoir son hospitalité. Celui-ci se fait un plaisir d’obliger l’aubergiste de les servir au mieux, ce qu’il fait avec grande crainte.
Après une journée passée sur place, les peons ayant pris une raclé dans l’auberge et les chevaliers récupérés des roncins pour la route, le groupe repart en direction du gomeret.
Proche de leur destination, une halte dans un relais dégénère complètement, Colin n’ayant pas aimé devoir payer sa nourriture et le ton de l’aubergiste sort à l’extérieur accompagné d’Anderis et font face à huit adversaire, des mercenaires de tous poils. Bien sûr Richard court les aidés accompagné de l’irlandais pendant que Drust tente en vain de convaincre l’aubergiste de faire cessé le combat.
Un seul mort dans le camp adversaire mais de nombreux blessé font que ceux-ci rompent le combat, semblant ne pas être prêt à mourir pour rien. Enfin le groupe est fort mal en point, Colin est le plus gravement blessé mais tous ceux qui ont combattus sont mal en point, hormis Anderis qui était seulement sonné. Les premiers soins sont donnés par Drust qui semble avoir des progrès à faire vu l’état des patients après qu’il s’en soit occupé.
Le nuit suivante, la panique envahi le campement quant un bonnet rouge fait son apparition non loin de là. Personne n’est motivé sauf Anderis qui charge la créature, après quelques échanges violents de coups, certains aperçoivent une deuxième créature un peu plus loin. Le combat entre Anderis et le bonnet rouge prend fin après une longue hésitation de la créature.
Enfin, le groupe arrive au cercle de Pierre, après une journée passée à essayer de nombreuses solutions à leur problème, l’irlandais trouve enfin le calice.
Le retour se passe sans encombre, le groupe évitant certains endroits peu accueillants, et grâce au faucon de Richard ils préviennent le château de leur arrivée. C’est donc à la nuit tombée qu’ils font une entrée rapide par la grande porte du château alors que les saxons n’étaient pas vraiment vigilants.
Là, Nia va effectivement boire de l’eau du calice remplit par la fontaine qui ne tarie pas, puis lorsque celle-ci se met à chanter, la mélodie semble emplit d’une force surprenante. La musique et la symphonie s’élèvent vers les cieux, et en même temps la tempête arrive et éclate violemment. Celle-ci prend de l’ampleur, le vent devient blizzard et les éclairs tombent autour du château, sans que celui-ci ne soit touché par la tempête.
Le petit groupe reste quelques jours à profiter, Dame Nia semble avoir perdu l’usage de sa voix suite à cela mais cela n’atteint ni son moral ni celui de son frère. Tout le monde au château est ravi de la débâcle des saxons, mais comme tout à une fin le groupe décide de retourner tranquillement au domaine Galehaut où il arrive alors que l’automne est déjà là.

Avatar du membre
Exar
Empereur
Messages : 2239
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 9:25
Localisation : Behind you !
Contact :

Fin de l’automne...

Message par Exar » lun. 7 juin, 2004 10:33

La fin de l’année approche et certains profitent que le temps permette encore de voyager pour partir... C’est le cas de Drust qui quitte le domaine Galehaut en ayant prévenu le sergent que son départ n’est pas définitif... C’est le cas de Richard de Volvire, accompagné d’Anderis, qui semble vouloir retourner sur les traces de son voyage estival...

D’autres se préoccupent des tâches qu’ils peuvent accomplir pour leur seigneur, c’est le cas de sir Yon qui accepte de faire des rondes dans le domaine pour prévenir d’éventuels problèmes d’ordre...

Enfin les rumeurs de guerre se font de plus en plus forte après les multiples escarmouches survenus avec les Corniques depuis quelques temps et donc certains se préparent à aller livrer bataille si nécessaire. Parmis ceux-ci on trouve Ysgarran, le cadet des Galehaut, Siegfried qui semble vouloir faire ses premières armes en bataille, Colin Blacksword le chevalier errant, Rhodri le dernier vassal du domaine et bien sûr Mc Kingsley parmis les soldats...


Pour en savoir plus sur cette guerre...
Modifié en dernier par Exar le mer. 7 déc., 2005 17:15, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Exar
Empereur
Messages : 2239
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 9:25
Localisation : Behind you !
Contact :

Gloire pour l'année 499

Message par Exar » lun. 7 juin, 2004 10:35

Pour tous ceux ayant participés à la recherche et au combat contre le bonnet rouge : 50 points de gloire. (Donc : Drust, Erwin, Sir Siegfried, Sir Yon, Sir Ysgarran)

Pour ceux ayant participés au voyage estival :

(Trouver le calice et permettre le déchainement de l'orage est bien évidemment ce qui rapporte le plus. Ensuite ce sont les différentes rencontres, le saxon, la rencontre de la dame blanche, le diable...)

Sir Richard de Volvire : 350
Sir Colin BlackSword : 350
Erwin Mac Kinsley : 120
Drust : 120

Je vous laisse marquer ça sur vos feuille de perso, mettez à côté à quoi ça correspond, ça permet de garder une trace et c'est sympa dans le temps...

Avatar du membre
Exar
Empereur
Messages : 2239
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 9:25
Localisation : Behind you !
Contact :

Printemps 500 dans le Jaggent

Message par Exar » mar. 6 juil., 2004 16:05

Printemps 500 dans le Jaggent

Après un hiver qui fut rude dans le Jaggent, le printemps arrive et c’est l’occasion chez le banneret Galehaut de faire le point.
Un banquet est préparé et la plupart des chevaliers et même certains soldats sont à table. Seul ombre au tableau, Blaen n’est pas là et Andas préside donc la table. Trois de ses frères sont tout de mêmes présents et parmis eux Ysgarran bien évidemment. Leur récent invité, Jean de la Tour est aussi de la partie tout comme sir Yon qui est las de ses gardes hivernales. Erwin Mac Kingsley, Drust et Anderis sont les soldats qui sont conviés à cette soirée. Le fait qu’Erwin ait aidé Ysgarran tout l’hiver et que Drust & Anderis soient à l’origine de l’embuscade face au cornique explique probablement leurs présence.

Ainsi après une longue discussion sur les derniers événements et les possibles actions à entreprendre dans les jours qui suivent, certains décident d’aller rencontrer les attendus alliés nordiques qui ne sont jamais venu. A l’occasion, certains ont entendus parler d’une histoire de femme et de trésor qui se situerait dans le Nord du Gloucester ce qui tombe bien car c’était l’un des alliés attendu.

Un groupe composé d’Ysgarran, Yon, Jean accompagné par Drust, Erwin et Anderis part donc sur les routes en direction de Bath par lequel ils feront un crochet. Le voyage se passe sans trop de problème et sur place il retrouve un fauconnier, ami d’Ysgarran qui les héberge volontiers. Siegfried qui était parti avec une journée de retard les retrouve sur place et profite avec eux du calme de cette sympathique ville.

Les jours qui suivent le départ sont moins glorieux, la traversé des collines sont fatigantes et lassantes. Puis l’éclaireur fait une découverte dans un petit bois, cela finira par un combat général contre 3 créatures dans lequel Drust sera sévèrement blessé. Heureusement que l’écuyer d’Ysgarran se débrouille dans les bois et arrive à confectionner de quoi transporter Drust, ainsi le groupe peut repartir.

Plusieurs jours après, toujours dans la région de Clarence, le groupe s’arrête dans un grand manoir dans lequel ils sont très bien accueillis. Leur séjour va quelque peu s’éterniser, on frôlera l’incident de taille entre Cedric, un chevalier local et Jean pour une histoire de danse et de femme. Mais finalement après une chasse pendant laquelle parait-il Ysgarran aurait attrapé un cerf rouge, nos amis font un dernier festin avant de repartir.

Le chemin continu et est loin d’être enjouant, mais enfin le groupe arrive à destination. Là, comme ils s’en doutaient à moitié, ils apprennent que Gloucester et Clarence ayant guerroyer durant l’hiver, les renforts n’ont bien sûr pu venir. Quelques messagers ont bien été envoyés mais malheureusement ils n’ont dû arriver à destination.

Bref, un peut dépité, le groupe se retourne alors vers les soldats qui avaient entendu une histoire à propos de femme et de trésor. La route est prise vers le Nord et les derniers jours, les marécages sont peu accueillant et ne facilite pas la recherche de l’endroit en question. Mais finalement, un peu au hasard, le groupe déniche une grotte qui semble être celle rechercher. Une statue de chevalier est à l’entrée et sur une dalle on peut lire l’inscription suivante : Celui qui saura vaincre cette redoutable statue méritera l’amour de cette dame et pourra l’épouser. Demander juste à vous battre et la statue s’activera.

Une discussion commence alors, certains pénètre dans la grotte et contemple la jeune femme qui repose là, comme endormie sur une dalle de marbre. Puis dehors, Drust se met alors à méditer ce qui interpelle certains tandis que d’autres discute de la solidité de la statue et des cadavres plus ou moins vieux qui traînent autour de la grotte. La discussion se continue, les soldats semble prêt à tenter leur chance alors que les chevaliers ne sont pas vraiment motivés, mis à part Siegfried qui semble être prêt a tenté sa chance. Alors il s’avance pour combattre et la statue s’anime, s’en suis un combat un peu chaotique dans lequel ses compagnons sauvent Siegfried agonisant. Quelques instants plus tard, Erwin, qui était rentré dans la grotte, ressort avec la charmante Sybille à ses côtés. Tout le monde semble un peu déboussolé, l’argent tant attendu et utile pour défendre le Jaggent n’est pas au rendez-vous, bref c’est l’humeur maussade que le groupe repart de cette grotte.

Mais le passage par la ville de Gloucester va un peu changer la donne, Sybille semble bien connaître le lieu et le duc local. Effectivement l’accueil du groupe au château est agréable et il semble que la présence de Sybille y soit pour beaucoup. Tous, soldats compris, se voient offrir une chambre et de quoi se faire propre. En petit comité, certains sont conviés dans un petit salon dans lequel il rencontre le duc en personne, pendant que d’autres se font soigner leurs blessures.

Puis c’est officiel, Erwin Mac Kingsley sera adoubé le lendemain, avant de se marier le surlendemain avec Sybille. Très rapidement tout est préparé pour ces cérémonies, et malgré quelques fausses notes entre certains membres du groupe, tout se passe pour le mieux. De plus la cerise pour le gâteau, Erwin et Ysgarran ont obtenus du Duc la venue d’une armée pour défendre le Jaggent.
Modifié en dernier par Exar le mar. 31 août, 2004 14:33, modifié 3 fois.

Avatar du membre
Exar
Empereur
Messages : 2239
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 9:25
Localisation : Behind you !
Contact :

Gloire suite à ses evenements...

Message par Exar » mar. 6 juil., 2004 16:11

90 en gloire pour :

Jean de la Tour
Yon
Siegfried

30 en gloire pour :

Drust

210 en gloire pour :

Ysgarran (a noter qqpart la capture du cerf rouge !! ;))

2180 en gloire pour :

Erwin (a noter ton adoubement et ton mariage :))

Avatar du membre
Exar
Empereur
Messages : 2239
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 9:25
Localisation : Behind you !
Contact :

Ete 500 débuté dans le Jaggent

Message par Exar » jeu. 29 juil., 2004 9:28

Ete 500 débuté dans le Jaggent

Fin Juin, retour au domaine Galehaut. La route s’est bien passée et les nouvelles apportées par le groupe sont de bons augures. Blaen est toujours indisponible, son état semblant ne pas s’améliorer et Andas est donc toujours en charge du domaine mais ses nouvelles fraîches permettent donc de mettre un peu de bonne humeur dans ce manoir qui en a bien besoin.

Une dizaine de jours après avoir fait prévenir le comte de la venue prochaine d’une armée pour aider le comté, un émissaire de celui-ci arrive. Il s’agit du nouveau connétable du comté, un dénommé Elad Duran. A son arrivée il convoque une petite assemblée pour faire le point et entendre de vive voix les informations concernant les renforts à attendre. Lors de cette discussion, il explique que le comte est parti en direction de la Cornouaille pour proposer de mettre fin au conflit en s’appuyant sur la venue de cette armée mais aussi sur la présence de plus en plus proche des saxons sur les côtes.

Quelques jours plus tard, l’armée tant attendue arrive et ce n’est pas une atmosphère de guerre qui règne mais plutôt une ambiance détendue et festive. Aucun soucis à signaler, la logistique ayant été prévu par le comte, l’armée est bien accueilli et passe quelques bonnes journées et de joyeuses soirées, un peu de gaîté dans un monde qui en a bien besoin. Lors de l’une des soirées, sir Colin Blacksword revient au domaine Galehaut et est ravi de retrouver ses compagnons, il en profite aussi pour se trouver une magnifique compagne, Lynn.

Les jours passent puis vient la nouvelle que tout le monde attendait, s’en est finie de la guerre avec les voisins corniques. Rapidement, l’armée se prépare donc à repartir chez elle. Pendant ce temps, suite à une petite réunion avec le connétable, le groupe se prépare à rendre visite aux autres alliés qui ne sont pas venu, à savoir le baron Meleador de Arabor (dans le Lambor).
Le temps de s’organiser et de se préparer, Andas propose de jouter pour connaître le chef de l’expédition. Colin, Ysgarran et Richard sorte vainqueur de leur première joute et au final, c’est sans l’ombre d’un doute que Richard s’impose à ses adversaires et hérite du commandement du groupe. Les écuyers ont fait leur boulot et le groupe est prêt à partir sur les chemins, direction Bath pour le moment, en terre connue.

Richard est donc accompagné par Ysgarran, Yon, Colin, Siegfried & Erwin pour cette mission, avec leurs écuyers respectifs, du moins pour ceux qui en ont. Comme prévu la route jusqu'à Bath ne pose pas de problème et l’accueil de Briadans est toujours aussi chaleureux, même s’il reste à mesure de ses moyens. Un petit tour chez quelques marchands locaux, l’achat d’un faucon à Briadans, une bonne soirée, et ça repart.
Le trajet se passe plutôt bien, et ce jusqu'à ce qu’à une nuit bien agitée.
N’ayant pas trouvé de quoi se loger, le groupe à prévu le coup et dors en tente en faisant quelques tours de garde. Durant celui de Yon et de son écuyer, ceux-ci sont attaqués à la faveur de la nuit par une bande de brigands Saxons. Le combat prends de l’ampleur et tout le monde participe, plus ou moins rapidement selon les choix tactiques de chacun. Les adversaires sont une dizaine et certains saxons sont de taille à lutter contre des chevaliers. Enfin, après un combat d’une rare violence, tous les bandits sont défaits sans qu’un seul n’ait fuit. Certains ont vraiment besoin de soins, spécialement sir Yon qui est gravement touché.
Malheureusement peu de manoirs accueillants dans les parages, mais par contre, après une petite journée de chevauché, la découverte d’un petit village et d’un rebouteux leur redonne espoir.
Le mois d’août était déjà bien entamé lorsqu’ils arrivèrent donc dans ce village pour demander de l’aide à Arius le Sage, le rebouteux local. Celui-ci va s’occuper de sir Yon mais aussi de deux autres blessés qu’il va aider à remettre sur pied. En échange, le groupe doit s’acquitter d’une tache, allez remettre un petit coffret à un chevalier du nord de Cameliar nommé sir Gameret.

Le paysage local n’est pas très accueillant et il semble qu’une guerre est fait rage récemment dans les environ au vu des ruines toutes récentes le long de la route. Puis au bout d’une semaine, le groupe arrive en vu d’une ville fortifiée dont l’accès est barré par un groupe de chevalier. Hésitants un moment sur la manière d’aborder le sujet, c’est finalement Colin qui va au devant de ce groupe pour savoir ce qu’il en est. Il revient peu après en informant que Kineton, la ville fortifiée, n’est pas prête à les accueillir et qu’il faut mieux passer leur chemin, ce qu’il vont donc faire.
Les jours qui suivent, toujours pas d’endroit pour dormir en sécurité ni bien se reposer, la présence de cette dense forêt et de ces multiples bruits, accompagné par l’absence de rencontre humaine ne donne pas vraiment de baume au cœur. Un soir, alors qu’ils se sont installés dans les ruines d’une auberge, ils sont dérangés par des bruits sourds provoqués par les pas d’un géant. Ce dernier va être attiré par cette nourriture potentielle que représente le groupe et va s’en suivre une débandade qui finalement se terminera avec l’abandon d’un cheval, plusieurs chevaux légèrement touchés et quelques blessures. Richard aura du tout de même faire un brin de course suivi par le géant, avant que celui-ci ne s’arrête pour s’occuper du cheval que les autres avaient laissé sur sa route.

Les jours qui suivent ne sont pas meilleurs, l’ambiance est toujours aussi pesante, et le groupe se doit de s’organiser au mieux pour camper dans la forêt. Lors d’un tour de garde, le camp est mis en alerte par l’arrivée d’une sombre créature que plusieurs connaissent, un bonnet rouge. Le temps que le groupe s’organise, une autre venue aussi sinistre fait sont apparition non loin de là. Anderis, poussé par sa haine envers les bonnets rouges va donc partir dans la foret à sa suite pendant que les chevaliers s’interpellent sur ce qui ressemble à un chevalier étrange qui approche. Ce dernier approche et explique au groupe qu’il est sur ses terres et que cela doit se payer, un combat semble être la seule option. Pour ne pas laisser Anderis seul, Lucius part à sa poursuite dans la forêt pendant qu’Erwin explique aux autres que cela risque d’être sérieux. Personne n’a envie de se mesurer à cet adversaire, les chevaliers préféreraient partir et le laisser tranquille mais cette issue ne semble pas évidente. C’est donc Richard, qui ayant scellé sont cheval, décide d’affronter l’ennemi. Les deux cavaliers se placent en position de charge et s’élancent, quelques instants plus tard, les deux au sol et bien touchés, s’en suit alors un combat acharné. Les autres voudraient porter secours à Richard mais le chevalier les a prévenu de ne pas le faire et Erwin qui semble calé sur le sujet sait qu’il ne vaut mieux pas tenter quoique ce soit, au risque de voir d’autres fées venir. Ils assistent donc impuissant à la défaite de Richard qui livra pourtant un bien beau combat mais face à un adversaire des plus coriaces, cela fut en vain. Richard à l’agonie, le chevalier féerique le décapita net, puis se tournant vers les autres, leur demanda de partir de suite, sous peine d’autres représailles. Sans perdre de temps, le camp fut rapidement plié et le groupe parti sans nouvelle des deux partis dans la foret et bien sûr en emportant le corps de Richard.

Ils chevauchèrent sans vouloir s’arrêter dans cette maudite forêt et arrivèrent enfin devant une petite ville surplombée par un château, ils étaient arrivés à Lambor Castle.
Là, ils purent se reposer avant de rencontrer le baron Meleador qui leur expliqua qu’il avait envoyé un de ses bannerets dans le sud. Messire Ludvig accompagné de ses cinq chevaliers et d’une vingtaine de soldats étaient donc partis mais n’avaient donné aucune nouvelle et c’est le groupe qui apprenait donc au baron la disparition de son banneret. A côté de cela, des funérailles étaient préparés pour feu Richard de Volvire…

Avatar du membre
Exar
Empereur
Messages : 2239
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 9:25
Localisation : Behind you !
Contact :

Gloire pour cette partie...

Message par Exar » dim. 29 août, 2004 18:53

20 en gloire pour :

tout ceux qui ont participés sauf Richard.

290 en gloire pour :

Richard (mort glorieuse).

Modifié en dernier par Exar le lun. 30 août, 2004 5:06, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Exar
Empereur
Messages : 2239
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 9:25
Localisation : Behind you !
Contact :

Message par Exar » lun. 30 août, 2004 5:05

Automne 500 débuté dans le Lambor

Le soir suivant, un bûcher était érigé et une rapide cérémonie d'adieu orchestré par Erwin eut lieu, le prêtre du village n'étant pas prêt à enterrer Richard comme un chrétien qu'il n'était pas.

Suite à cela, le groupe dû désigner un nouveau chef pour leur expédition, Colin ne participait pas mais Jean prenait sa place et partait favori de l'épreuve de joute. Mais à la surprise générale, c'est Erwin Mac Kingsley qui élimina ses deux adversaires pour prendre le rôle de leader, et ce après des joutes d'un niveau assez lamentable il faut le dire.

Espérant avoir des nouvelles de leurs deux disparus, Lucius et Anderis, le groupe passe quelques temps sur place, profitant de l’accueil de leur hôte le Baron Meleagor. Ysgarran commence à préparer une ballade à propos de Richard qui fut un valeureux chevalier tandis que les autres s’activent à diverses taches, profitant aussi pour se reposer de leurs blessures. Mais après une bonne dizaine de jours, le groupe décide de partir et s’arrange pour se faire accompagner par quelqu’un qui connaît la forêt et la région vers laquelle ils vont.

Puis, juste avant leur départ, Erwin apprend que Lucius et Anderis sont en ville, mal en point mais vivants. Il leur rends visite et constate avec plaisir que c’est vrai, Lucius est gravement blessé mais les accompagnera tout de même, Anderis lui n’est pas conscient et ne sera donc pas du voyage.
Le chasseur qui va les mener à travers les bois se nomme Flanagan et le groupe s’offre ses services pour quelques deniers par semaine.

Le trajet est long et fastidieux, la route se transforme en chemin puis c’est limite s’il ne faut pas se tailler la route dans les bois, mais Flanagan s’occupe de ça. Le climat n’est pas non plus clément et les chevaliers doivent se résigner à ce peu de confort.
Les haltes nocturnes ont lieu pour la plupart dans des clairières, si possible abrités de la pluie. C’est d’ailleurs dans une d’elles qu’au petit matin le groupe se fait attaquer par deux ou trois humanoïdes qui les flècheront avant de prendre la fuite.

Les semaines suivantes sont plus tranquilles, jusqu'à ce qu’un petit groupe de brigands s’en prenne aux possessions de Jean lors de son tour de garde. Par chance, les voleurs sont mis en fuite et Ysgarran rattrapera celui qui a visité la tente de Jean.
Suite à cet incident, une altercation à lieu entre Jean et le reste du groupe à tel point qu’il prend ses affaires et part seul un peu au hasard. Rapidement, Siegfried le rattrape et le convainc de revenir avec le groupe.

Dans la journée, la ville est en vue, cela fait trois bonnes semaines de voyage assez désagréable, alors une bonne pause pour se faire propre et préparer la suite est la bienvenue. La ville de Penkridge est assez accueillante et l’aubergiste irlandais, Tathal est ravi d’accueillir des chevaliers dirigés par un compatriote. Ainsi tous se refont une santé et s’arrange pour que quelqu’un les guide sur les routes du Cameliard.

La région semble vraiment accueillante, les deux semaines de voyage se passent tranquillement, l’hébergement est aisé dans les environs, les locaux étant très hospitaliers, et cela fait du bien à tout le monde. Le roi Léodegan semble en paix avec ses voisins et son royaume en bénéficie parfaitement, un tournoi a d’ailleurs eut lieu ici même il y a quelques mois.

Enfin, la veille d’arriver chez Gameret, les chevaliers font une halte chez un autre seigneur local. L’accueil est agréable, et au petit matin les chevaliers apprennent qu’une dame va dans la même direction qu’eux alors ils sont ravis de faire route avec. Elle se nomme dame Maudène et semble faire parti d’une bonne famille, allant voir son cousin plus au Nord pour aller chercher conseil.
C’est donc ensemble qu’ils sont accueillis le soir chez Gameret, l’ambiance du manoir est assez pesante et la femme de leur hôte est d’ailleurs au bord des larmes. La soirée passe dans une ambiance loin d’être chaleureuse et le dîner touche a sa fin.
Puis, Maudène enlève son manteau et découvre un curieux symbole en forme de chauve souris… la suite est étrange, le bijoux devient animal puis se transforme en flèche et se plante dans le cœur de Gameret. Là, un combat débute contre les soldats de Maudène qui couvrent sa fuite. Le prêtre local est appelé en secours, puis alors que le prêtre examine le corps, la flèche redevient chauve-souris et s’enfui. Gameret n’est pas mort mais est victime d’une malédiction, le groupe apprend alors par l’intermédiaire de sa femme que ceci doit être lié à son séjour en Cambrie et elle les implore de lui venir en aide. Avant leur départ, elle leur remet d’ailleurs une précieuse potion qu’elle garde habituellement pour son mari et qui pourra leur permettre de voir leur état se dégrader suite à une blessure...

Le mois d’Octobre touchant à sa fin, il faut faire vite et le groupe part rapidement en direction d’Oroquelenes où ils arrivent sans encombre une bonne semaine plus tard. Là-bas, un peu par hasard, ils apprennent qu’un barde, qui semble connaître une histoire ressemblante à ce qui vient d’arriver à Gameret, est sur la route non loin de la ville.

Effectivement, les plus rapides cavaliers rejoigne le barde dans la journée. Celui-ci semble être un jeune homme d’une quinzaine d’année nommé Bandelaine et en sait long sur nombre de sujet. Ainsi en sa compagnie, les quinze jours suivants se passent sans encombres en direction du royaume du roi toujours mourant.
Mais alors que le château est presque à vue, le groupe se fait attaquer par des barbares locaux montés sur leurs grands poneys. Jean est ravi de l’opportunité de charger à la lance mais n’arrivera pas vraiment à charger correctement. Enfin, un combat commence mais heureusement un groupe de cavaliers vient du château pour leur permettre de battre en retraite face à un ennemi largement en surnombre.

A peine arrivés au château, ils sont accueillis par le chambellan Cadwynn qui leur explique la situation, le faite que des barbares semblent liés contre eux et que le roi est alité en attendant la venue de chevaliers tel qu’eux. Pour sauver le roi, il faut aller dans une caverne non loin et mouiller un linge dans un calice avant de porter celui-ci aux lèvres du mourrant. Par contre, celui qui réussira cela sera lui-même maudit comme l’est Gameret cette année.

Peu importe, après une nuit de repos, le groupe part jusqu'à la caverne et laisse les écuyers s’occuper des montures à l’entrée de celle-ci. A l’intérieur, les chevaliers avancent jusqu'à rencontrer une femme qui leur demande à chacun quelle voie il veut choisir. Après cela, ils se retrouvent tous ensemble et apprennent par Bandelaine qu’ils vont devoir affronter un géant. Celui-ci n’est pas énorme mais est tout de même redoutable et il est capable de terrasser un homme d’un seul coup. Sachant qu’il n’y a qu’une issue et qu’elle ne peut être emprunté que par une personne à la fois, il faut quelqu’un pour se dévouer d’y aller en premier, c’est Erwin qui y va. Le combat est assez bref et les chevaliers tombent un à un jusqu'à ce que dans un dernier effort, Jean, le dernier entré, achève le géant gravement blessé.

Après des soins aidés par la présence du calice, le groupe retourne au château, le roi se réveille donc, les remercie et mène ses troupes à la bataille. La victoire fut acquise grâce à la présence du roi, les chevaliers sont donc grandement remerciés et l’hospitalité leur est offerte pour l’hiver étant donné que les cols ne sont plus praticables...

Avatar du membre
Exar
Empereur
Messages : 2239
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 9:25
Localisation : Behind you !
Contact :

Gloire pour cette partie

Message par Exar » mar. 31 août, 2004 14:44

200 en gloire pour :

Siegfried, Ysgarran, Yon.

220 en gloire pour :

Jean, Erwin.

Avatar du membre
Exar
Empereur
Messages : 2239
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 9:25
Localisation : Behind you !
Contact :

Hiver 500 au fin fond de la Cambrie

Message par Exar » mar. 31 août, 2004 15:51

Hiver 500 au fin fond de la Cambrie

Durant l’hiver, chacun s’affaire à ses occupations, de la forge, des promenades, du maniement de l’épée et même de la composition sont au menu selon les envies de chacun.
Tout de même, les chevaliers en apprennent un peu plus sur la situation locale, sur cette malédiction qui dure, sur la façon dont le roi a obtenu son royaume. Pour faire court, le royaume était autrefois dirigé par un roi païen et sa femme sorcière Maudène. Un duel honorable le vit gagner ce royaume et en même temps la malédiction de la sorcière, c’était il y a presque 10 ans.
Depuis le roi à imposer à tous ces sujets de devenir chrétien et de vivre en tant que tel, ne pas aller à la messe régulièrement et c’est la corde assurée. Quelques druides qui avaient un bosquet dans les environs ont bien sûr été chassés. De plus, la faiblesse du roi tous les ans n’aide pas à la situation du royaume et c’est pour cela qu’il est incroyablement pauvre et que ses villes sont désertes. Sa seule chance est d’être assez isolé dans les montagnes pour qu’un chef de guerre voisin ne soit pas encore tombé dessus.
Le roi appréciant les chevaliers et ce qu’ils ont fait pour lui est prêt à leur accorder une faveur, il est même prêt à faire de ceux qui le veulent ses vassaux et ainsi leur octroyer des terres, spécialement ceux qui n’ont ni seigneur ni terres. Au fur et à mesure que l’hiver passe, il se lie d’amitié avec Siegfried qui partage sa même passion de Dieu. Il en vient même à parler de sa fille Myriam, seule héritière du royaume, qui pourrait faire une excellente femme.
Pendant ce temps, Yon se rends compte avec plaisir qu’il a pu forger une très bonne lame avec le minerai et la forge locale. C’est d’ailleurs son écuyer qui la récupère pour son plus grand plaisir.
Erwin de son côté passe des journées entières à subir l’entraînement que Lucius lui apporte.
Enfin, un autre semble être heureux, c’est Jean qui s’en va régulièrement du château, s’arrange pour trouver une rose pendant l’hiver, et se montre plus agréable qu’a l’accoutumé.

Puis le moi de mars arrive et les cols vont bientôt être libérés, chacun prépare tranquillement son départ et c’est à la mi-mars que finalement le groupe s’en va, faisant ses adieux à cette terre.

Avatar du membre
Exar
Empereur
Messages : 2239
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 9:25
Localisation : Behind you !
Contact :

Printemps 501 au fin fond de la Cambrie

Message par Exar » mar. 31 août, 2004 17:21

Printemps 501 au fin fond de la Cambrie

Durant l’hiver, chacun s’affaire à ses occupations, de la forge, des promenades, du maniement de l’épée et même de la composition sont au menu selon les envies de chacun.
Tout de même, les chevaliers en apprennent un peu plus sur la situation locale, sur cette malédiction qui dure, sur la façon dont le roi a obtenu son royaume. Pour faire court, le royaume était autrefois dirigé par un roi païen et sa femme sorcière Maudène. Un duel honorable le vit gagner ce royaume et en même temps la malédiction de la sorcière, c’était il y a presque 10 ans.
Depuis le roi à imposer à tous ces sujets de devenir chrétien et de vivre en tant que tel, ne pas aller à la messe régulièrement et c’est la corde assurée. Quelques druides qui avaient un bosquet dans les environs ont bien sûr été chassés. De plus, la faiblesse du roi tous les ans n’aide pas à la situation du royaume et c’est pour cela qu’il est incroyablement pauvre et que ses villes sont désertes. Sa seule chance c’est d’être assez isolé dans les montagnes pour qu’un chef de guerre voisin ne soit pas encore tombé dessus.
Le roi appréciant les chevaliers et ce qu’ils ont fait pour lui est prêt à leur accorder une faveur, il est même prêt à faire de ceux qui le veulent ses vassaux et ainsi leur octroyer des terres, spécialement ceux qui n’ont ni seigneur ni terres. Mais au fur et à mesure que l’hiver passe, il se lie d’amitié avec Siegfried qui partage sa même passion de Dieu. Il en vient même à parler de sa fille Myriam, seule héritière du royaume, qui pourrait faire une excellente femme.
Pendant ce temps, Yon se rends compte avec plaisir qu’il a pu forger une très bonne lame avec le minerai et la forge locale. C’est d’ailleurs son écuyer qui la récupère pour son plus grand plaisir.
Erwin de son côté passe des journées entières à subir l’entraînement que Lucius lui apporte.
Enfin, un autre semble être heureux, c’est Jean qui s’en va régulièrement du château, s’arrange pour trouver une rose pendant l’hiver, et se montre plus agréable qu’a l’accoutumé.

Puis le moi de mars arrive et les cols vont bientôt être libérés, chacun prépare tranquillement son départ et c’est à la mi-mars que finalement le groupe s’en va, faisant ses adieux à cette terre.


Le groupe part donc de ce royaume, certains avec regrets, d’autres non. Le chemin est tout aussi tranquille que l’allure dictée par la présence du barde et de son mulet. Non loin de là, au détour d’un lacet, ils aperçoivent des restes d’un convoi avec nombre de cadavres et quelques barbares encore présents à se disputer un butin.
Le combat est bref et aucun barbare n’est épargné, en fouillant un peu, Siegfried tombe sur un mourrant qui lui glisse ces quelques mots avant de succomber : « princesse… enlevée… prévenir roi… »
Alors le groupe décide de retourner avertir le roi de ce qu’il s’est passé. Chacun chevauche à son rythme pour l’avertir au plus vite. A leur arrivée au château c’est un peu la surprise mais ils sont accueillis de suite, alors le roi envoie chercher les cadavres et envoie des hommes prendre des informations. A la nuit tombé, le reste du groupe arrive, harassés ils se couchent après s’être restaurer.

Les nouvelles du matin ne sont pas bonnes, les tribus ennemies sont sur le pied de guerre et l’assaut sur le château est pour bientôt. Malgré tout son amour pour sa fille, le roi se doit avant tout à son royaume et ne peut se permettre d’envoyer ses chevaliers à sa recherche, il demande donc l’aide du groupe. Le nouvel écuyer de Siegfried, Ector, que le roi lui a donné cet hiver connaît la région et va guider le groupe. Après une grosse journée de chevauché durant laquelle ils ont vu les restes du dernier chariot du convoi les chevaliers arrivent à proximités d’un petit campement.
Ector joue les éclaireurs et prévient que les barbares sont une dizaine, Bandelaine qui parle un peu le dialecte local propose d’en capturer un dont il se chargera. Erwin, Jean et Siegfried avancent à pas feutrés ou du moins essayent, laissant Yon en retrait car encore moins discret, et se font repérer par les chasseurs. S’en suit un combat difficile dans lequel les 3 chevaliers se retrouvent en grande infériorité numérique, à combattre à un contre trois. L’arrivée de Yon fait penché la balance de leur côté et même son écuyer, arrivé un peu après participe grandement à la victoire sur ces chasseurs.
De celui qui a été assommé par Bandelaine, ils apprennent que ce groupe n’a rien a voir la dedans, mais qu’ils ont vu un groupe d’une trentaine de guerriers dirigé par Ruhfon, un barbare connu pour sa force et son orgueil, et que ce groupe avait une prisonnière.
La journée suivante est donc passée à chevaucher uniquement et à la nuit tombée, les chevaliers aperçoivent un grand camp, celui-ci est bien gardé et il semble y avoir effectivement une trentaine de guerrier. Après réflexion, la seule solution semble le duel, probablement à pied et sans armure, c’est donc Siegfried qui s’y colle.
L’entrée dans le camp est tendue mais sans accroche, et le combat à lieu. Revenu de loin c’est Siegfried qui l’emporte avec de bonnes blessures tout de même. Comme convenu, les chevaliers récupèrent Myriam ravie d’être libéré par son sauveur, mais au moment de monter sur leurs chevaux, Ruhfon est débout derrière Siegfried pour le frapper. Mais il est abattu par son second avant qu’il ne puisse entaché l’honneur de la tribu. Après cela, le groupe accepte la proposition et reste se reposer au camp, ils apprennent aussi que le combat contre Maudène et son armée va avoir lieu le lendemain.
Le retour au château se passe sans encombre et les chevaliers se préparent à participer à la bataille sans Siegfried qui n’est pas en état. Une centaine de combattants dans le château et cinq fois plus à l’extérieur, mais sans machine de guerre.
L’attente est longue et c’est à la nuit qui tombe que Maudène se montre en invoquant un énorme tourbillon qui avance vers le château, suivi de l’armée, puis l’entrée vole en éclat et la mêlée commence.
Le combat est rude et la retraite vers l’intérieur du château se fait petit à petit, Yon tombe au combat pendant la mêlée alors que c’est vraiment sanglant, puis finalement alors que tout semble perdu, au douze coup de minuit, un archer est aperçu sur un rempart et tire une flèche assassine sur Maudène. Après cela, le reste de l’armée est comme médusé et la défense est transcendée et la victoire est totale.
Les morts sont légions, Yon survivra mais a égaré son épée dans la mêlée. Le roi est ravi et est encore plus redevable au groupe à qui il propose à nouveau des terres, plusieurs de ses vassaux étant morts au combat. Il propose la main de sa fille à Siegfried qui accepte et la date est fixée pour le mois qui suit.
Tout le monde se remet tranquillement de ses blessures, chacun retourne à ses occupations et le groupe laisse à Siegfried jusqu'à la fin du mois d’avril pour profiter de sa femme, ce qui lui laisse quinze jours avec elle. Mais finalement, après quelques discussions, Jean décide de devenir Vassal du roi et accepte un manoir, Erwin fait d’ailleurs de même et choisi un domaine contigu à celui de Jean. Après tout c’est pour le moment ce roi leur seigneur, mais ensuite c’est le prince Siegfried qui deviendra leur Roi alors pourquoi pas. Yon, lui, n’est pas intéressé et semble plus préoccupé par la perte du joyau de sa famille, son épée, que par ce qu’il se passe autour de lui. En plus de leur terre, Erwin et Jean récupère un chargeur dont ils espèrent tirer profit plus tard alors que Siegfried est lui équipé de pieds en cap par le roi qui lui remet même sa propre épée.
Le départ est donc donné avec deux semaines de retard et c’est à la mi-mai que le groupe part en direction de Lambor Castle. Trois semaines plus tard, le prince Siegfried et sa suite sont accueillis comme il se doit par le baron Meleagor. Erwin est heureux de retrouver Anderis qui va mieux et qui regrette déjà de ne pas avoir pu être présent avec lui cet hiver. La route dans le Jaggent se fait rapidement et sans encombres sûrement grâce à l’escorte fournis par le baron Meleagor.

Ainsi, c’est début juillet que le groupe arrive au domaine Galehaut.

Avatar du membre
Exar
Empereur
Messages : 2239
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 9:25
Localisation : Behind you !
Contact :

gloire pour cette partie

Message par Exar » mar. 31 août, 2004 17:31

260 en gloire pour :

Jean de la Tour (dont 50 pour etre devenu vassal)
Erwin Mac Kingsley (dont 50 pour etre devenu vassal)

Autres : mélée.

230 en gloire pour :

Yon (dont 50 pour ta prestation en combat contre les chasseurs)

Autres : mélée.

1100 en gloire pour :

Siegfried (dont 800 pour ton mariage + 50 pour la présence de l'évêque, 50 pour ton titre et 50 pour ton duel)

Evenements notables pour tous : sauvetage de la princesse, fin de la malédiction.

Avatar du membre
Exar
Empereur
Messages : 2239
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 9:25
Localisation : Behind you !
Contact :

Point sur la situation

Message par Exar » lun. 13 sept., 2004 15:04

Pendant ce temps dans le Jaggent

A l’automne dernier, des raids saxons ont eut lieu et la région a été encore pillée et plusieurs escarmouches ont eut lieu. Cadwynn de Volvire a semble t-il été abattu par la nouvelle du décès de son fils et n’a pas été vu à la cour de l’hiver.
Blaen Galehaut, malade depuis des années est décédé au début de l’hiver et à la lecture de son testament, des heurts ont eut lieu. Celui-ci léguant ses terres non pas à son frère Drystan mais à Andas, son fidèle ami de toujours. Le testament est certifié et a été fait en accord avec un évêque et un officier du comté depuis deux ans. Ceci a été confirmé après que Drystan ait fait appel au comte Ludoviccus pour tenter de régler cette affaire. N’acceptant toujours pas le testament, Drystan a eut recourt au jugement de dieu qui se déroula à l’ancien manoir de Blaen. Devant l’assemblée comprenant d’ailleurs le comte, Andas se défie de Drystan après un rude combat. Suite à cela, il demanda que ses maisniers et ses vassaux lui jurent fidélité ou qu’ils partent. Les deux autres frères de Blaen Almar et Hobart sont donc partis, Cunbert lui n’avait pas survécu à une blessure qu’il avait reçu en combattant les saxons. Rhodri, lui, a choisi de prêter serment et reste donc au service d’Andas. Parmis les réactions que l’on attendait, Owain, le chef du clan qui forme l’essentiel de l’armée du domaine a affirmé son soutien à Andas car il était connu que Blaen et lui était très proche depuis longtemps.
Un des manoirs laissé par un des frère Galehaut sera comme prévu donné à l’église pour que soit bâti un monastère ou un couvent.


Point sur la situation

Lors de votre séjour chez le roi toujours mourrant, surtout après la bataille et la mort de nombreux chevaliers, celui-ci a ré-offert aux chevaliers présents de devenir ses vassaux.
Siegfried n'a pas eu a accepter cette offre vu que le roi lui a offert mieux que cela vu qu'il lui a offert sa fille en mariage.
Pour les autres, après reflexion, Jean de la Tour à accepté, Erwin Mac Kinsgley aussi et Ysgarran a accepté. Ce dernier ne renouvelle donc pas sa fidélité a Andas mais c'est après avoir longuement discuté avec lui qu'il décide de choisir cette nouvelle expérience avec ses compagnons.
Ainsi aucune rancoeur n'existe entre Ysgarran et Andas qui reste donc en très bon terme. D'ailleurs, des anciennes terres d'Ysgarran, une partie de la population du village ainsi que la plupart des serviteurs du manoir se préparent à partir pour un long voyage...
Un autre groupe du domaine semblait s'être déjà préparé dans l'année à partir, il s'agit des Irlandais du clan Mac Kinsley qui attendaient pour rejoindre le domaine d'Erwin.


Ainsi Jean, Erwin & Ysgarran sont tous trois vassaux du roi toujours mourrant. Siegfried n'est autre que le prince de la région, Yon quant à lui est devenu chevalier errant (ou soudoyer) en décidant de refuser l'offre du roi puis en décidant de ne pas preter serment de fidélité à Andas qui est le nouveau banneret du domaine.

Avatar du membre
Exar
Empereur
Messages : 2239
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 9:25
Localisation : Behind you !
Contact :

Ete 501 débuté dans le Jaggent

Message par Exar » ven. 15 oct., 2004 9:40

Ete 501 débuté dans le Jaggent

Durant le moi de juillet, une future migration s'organisa donc. Les Irlandais liés à Erwin et le petit clan dirigé par Orstan qui est proche d'Ysgarran sont tous sur le départ.

En marge de cela, Drust faisait son retour dans le groupe et un nouveau compagnon venait porter assistance à Ysgarran pour protéger son convoir. Ce dernier était assez étrange, taillé comme un saxon, vétu d'une armure de cuir et portant un énorme marteau, c'était certainement un des chevaliers les plus hors normes des environs !!

Le convoi d'environ 150 personnes se mit donc en route pour les lointaines terres de Cambrie. Sur la route, ils passèrent par Bath, puis Cirencester...

Le premier évènement marquant de ce voyage fut lorsqu'ils furent arrêtés par une quinzaine de chevaliers dirigés par le sir Minidogg. Ce dernier exigea un dédommagement pour le pillage que le convoi faisait sur ses terres, mais en apprenant que le prince Siegfried était du voyage, il l'invita pour discuter affaire. Le convoi passa donc sans problème, même s'il était escorté pour limiter les dégats qu'il pouvait causer.

Durant ce temps, Siegfried semble t-il aurait signé un accord quelconque avec le Sir Minidogg..

Le deuxième évènement marquant du voyage arriva juste après, en rapport à Drust. Ce dernier semble t-il était rongé de l'intérieur, une histoire de pacte indiscible et après une longue discussion entre lui et le groupe, et quelques phénomène étrange qui laissèrent d'ailleur Cadfannan et Hector mal en point, Drust se sépara de ses compagnons et alla affronter seul son destin. Son corps fut retrouvé peu après, puisse son âme être en paix.

Une semaine de voyage plus tard, le duc de Morvid accueilli le convoi et le laissa passer sans soucis, du fait de son lien avec Erwin. Siegfried lui eut un accueil plus bref car il ne passa même pas une nuit au chateau. Erwin prévint d'ailleur ses compagnons qu'il était père de la petite Sorcha et qu'il restait quelques temps ici.

Une autre semaine passa pour sortir du Gloucester, puis c'était parti pour un trajet dans les montagnes Cambriennes.

Au bout de deux semaines, une petite ambuscade failli couter la vie aux deux éclaireurs, Jean et Theodric mais ils y rechapèrent.

Une semaine plus tard, pour la mi-septembre, un peu par chance, le convoi arrivait enfin au royaume... Erwin arriva d'ailleurs juste après.

Puis la nouvelle tomba rapidement, le roi était mort durant l'année, un accident de chasse semble t-il, et Siegfried allait donc prendre sa place. Mais l'ambiance était froid, voir même glacial, tout comme l'accueil reservé au nouveau roi.

La cérémonie orchestré par le vieux chambellan tourna à l'humiliation quant ce dernier jeta la couronne au sol et parti en ingnorant le jeune prince qui devenait roi. Suite à cela, Morien, le champion du roi, prit un peu la suite et demanda alors à tous les chevaliers présents de prêter allégeance au nouveau roi. Alors, bon gré mal gré, les trois derniers chevaliers du royaume encore présents vinrent prêter allégeance au nouveau roi, puis ce fut le tour d'Erwin, Jean & Ysgarran. Le champion lui ne prêta pas allégeance, sir Yon non plus d'ailleurs.

Après cela, tout le monde commença à s'occuper de ses taches, faisant l'état des lieux de leur domaine, essayant d'organiser au mieu le futur. Ysgarran, Jean & Erwin décidèrent d'aller acheter des bêtes et de quoi passer l'hiver plus confortablement pour leur domaines, Colin qui était présent proposa de venir s'approvisionner dans la cité rouge. Deux convoi partirent donc, un pour la cité rouge (2 semaines aller / 2 semaines retour) et l'autre pour Herford (2 semaines 1/2 aller, autant au retour).

Pendant ce temps là, nul ne sait trop ce qu'il se passa mais la reine parti du royaume escorté par deux des chevaliers du roi. Siegfried profita aussi de l'occasion pour adoubé son frère et en faire un chevalier.

Sir Yon vivait tranquille au chateau en passant le plus clair de son temps à forger et à apprendre quelques rudiments à Foilan, un apprenti...
Sir Colin reparti passer l'hiver dans sa rouge cité qui avait fait des envieux...
Sir Erwin avait décidé de passer l'hiver auprès de sa femme et avait laissé des consignes à son clan composé d'une centaine d'irlandais et désormais d'une trentaine de locaux.
Sir Jean avait décidé de s'occuper de ces terres, voir plus... avec son village de 26 habitants dirigés par Dragan qui parlait mal le kymri, il avait plus de nourriture qu'il en fallait...
Sir Ysgarran avait aussi décidé de s'occuper de ces terres, son clan d'une cinquantaine de personnes dirigés par Orstan était un peu en conflit avec les 81 locaux dirigés par Gwegon. Aussi Ysgarran décida de partager entre les deux le temps qu'ils passerait à prendre les décisions...
Sir Theodric, un peu perdu dans cette étrange contrée, accepta la proposition d'Erwin et décida de passer l'hiver dans son manoir.
Enfin, le Roi Siegfried tenta de son côté de relancer ce royaume qui semble avoir oublié ce que loyauté et devoir signifie...

Avatar du membre
Exar
Empereur
Messages : 2239
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 9:25
Localisation : Behind you !
Contact :

Gloire pour cette partie

Message par Exar » ven. 15 oct., 2004 10:03

50 en gloire pour :

Drust (à titre postume)

10 en gloire pour :


Colin (grâce à ton statut)

0 en gloire pour :

Tous les autres

Avatar du membre
Exar
Empereur
Messages : 2239
Enregistré le : ven. 31 mai, 2002 9:25
Localisation : Behind you !
Contact :

Printemps 502

Message par Exar » mer. 10 nov., 2004 15:38

Printemps 502

L'hiver fut agité dans le petit royaume Cambrien, chacun s'attelant à sa tache en tentant de faire le mieux possible...
Le royaume avait bien changé, seul deux églises tenaient encore leurs offices, celle du chateau et celle du domaine d'Ysgarran. A côté de cela, les terres de Jean, d'Erwin & d'Ysgarran semblaient être les seules qui vivaient en dehors du bourg du chateau...
A la fin de l'hiver, quelques réunions eurent lieux pour faire le point de la situation, chacun en ayant apprit un peu plus de son côté.

Puis une arrivée allait changé le cours de l'histoire de ce petit royaume, une délégation d'une poignée d'homme dirigé par un dénommé Aedan. Ce dernier représentait un descendant de l'ancien roi Galam Arch Alchiur, déchu lors d'un duel qui permis au roi toujours mourrant de prendre le trone. Les discussions furent ardues de part et d'autre, chacun défendant sa position mais tout le monde semblait s'entendre à vouloir trouver une issue pacifiste à ce problème. Puis après compromis et discussion un accord fut trouvé, Siegfried acceptait de léguer le trône au descendant de Galam en esperant que le peuple suive l'un des leurs. En échange de cela, il héritait du rôle de chancelier et il fut prévu qu'il partage ainsi le pouvoir avec le nouveau roi, un certain Laeron Arch Alchiur.

La surprise passée, une cérémonie eut lieu devant la place publique durant laquelle Siegfried abandonna son titre alors que Laeron exibait les symbole de la famille Alchiur pour prouver à son peuple qu'il était celui qu'il prétendait être. Durant cette cérémonie un nombre impressionnant de villageois et de paysans étaient présents, comme si le royaume était devenu plus peuplé. Enfin ce changement fut accepté plus ou moins bien mais tous les chevaliers présents, Yon compris, prétèrent allégeance au nouveau roi qui promettait bien évidemment aux chevaliers en place de conserver leurs terres.

Passer ce cap, une réunion fut organisé, une dizaine de chevaliers avaient rejoins le royaume avec l'arrivée du nouveau roi et cela était de bonne augure mais les caisses étaient vide et tous assez sceptique. Le roi ainsi que le chancelier étant malgré leur rang tout deux assez inexperimenté, c'est Aedan qui réussi a redonner un peu de beaume au coeur à l'assemblée, insistant sur le fait que le roi et le chancelier devaient coopérée pour réussir et esperant que le climat serait clément cette année.

Quelques préparatifs urent lieu puis les chevaliers partirent pour la cité rouge pour le mariage de leur ami Colin.

Sur place, c'est des festivités majestueuses qui les attendait, la ville était décorée de toute part et la joie et la bonne humeur était presque palpable parmis le peuple. Ce fut l'occasion de revoir quelques vieilles connaissances tels Marcus, Siriane, Sir Donnal, Cadwynn de Volvire et j'en passe mais aussi de faire connaissance des familles des mariés et des locaux donc le comte Hywill qui était présent.

La semaine de festivité se passa pour le mieux, quelques petits incidents eurent lieu mais ils n'entachèrent pas la fête et c'est le principal. Diverses concours ou évenements eurent lieux, certains prenant plaisir à y participer d'autres moins, mais la joute improvisé eut elle un grand succès. Jean pu enfin montrer l'étendu de son talent et il fallu qu'il croisa Sawell Blacksword, le frère ainé de Colin, pour être désarçonner à la fin d'une belle joute...

Le mariage était fini, la fête aussi, tous avait bien profité de ce temps de repos, désormais ils allaient prendre la route en direction de St-Albans pour escorter deux chefs saxons que le comte avaient emprisonnés et qui pourraient être utile à une de ses connaissance plus au Sud.

Ils partèrent donc à la mi-mars et les quinze premiers jours se déroulèrent sans soucis. Mais quelques jours plus tard ce qui semblait etre le seul guet d'un cour d'eau était gardé par ce qui ressemblait à une troupe de brigand ou de pilleur composé d'une quinzaine de personne. Préférant éviter le conflit, le groupe décida d'aller vers le sud mais les ponts qu'ils rencontrèrent étaient tous en ruine, puis la rivère s'orientait de plus en plus au Sud Ouest ce qui n'allait pas du tout dans la bonne direction. Après 8 jours de descente sans trouver de guet, ils discutèrent longuement puis décidèrent de remonter, c'etait chose faite 8 jours plus tard.

Là à nouveau ils discutèrent longuement, Lucius et Anderis allaient créer une diversion pour essayer que l'attention ne soit pas trop au niveau du guet. Mais le mariage semblait avoir changé Colin, celui qui autrefois n'aurait pas hésité un instant semblait craindre ces adversaires et ne se sentait pas pret à aller de l'avant. Puis touché dans son orgueil lorsqu'une reflexion lui fut faite, il passa alors devant et mena l'assaut sans meme attendre que la diversion eut lieu. Le combat ne se passa pas trop mal, heureusement qu'Erwin avait passé du temps avec Luccius car il du affronter 3 adversaires durant tout le combat, ce qui n'est pas toujours tache aisé...

(Suite au prochain épisode)
Modifié en dernier par Exar le mar. 11 janv., 2005 17:24, modifié 1 fois.

Répondre